Faits divers – Justice

Yonne : la classe politique divisée sur l'accueil des migrants

Par Benoît Jacobo, France Bleu Auxerre mardi 15 septembre 2015 à 14:17

 Les élus de l'Yonne divisés
Les élus de l'Yonne divisés © Max PPP - © Maxpp et PCF 89

Que faire face à l'afflux de réfugiés aux frontières ? Les pays de l'Union Européenne n'arrivent pas à parler d'une seule voix. La question divise aussi dans l'Yonne, politiques comme citoyens.

Pas d'accord sur la répartition des réfugiés au sein de l'Europe. Les 28 pays de membres de l'Union Européenne ont étalé leurs divisions, alors que l'Allemagne, la Slovaquie et l'Autriche ont rétabli les contrôles à leurs frontières. En France, le débat se poursuit au Parlement sur une intervention armée en Syrie et sur l'accueil des réfugiés. Un débat qui divise profondément la classe politique, à commencer par les responsables de l'Yonne.

La classe politique icaunaise divisée

A droite, le député les Républicains Guillaume Larrivé est pour le rétablissement des contrôles aux frontières. Et les élus doivent rester libres d'accueillir ou non les réfugiés.

Guillaume Larrivé : "ne pas imposer aux maires des quotas de demandeurs d'asile"

Prendre du tilleul et se mettre de la glace sur la tête

A ceux qui prétendent que l'Yonne n'a pas les moyens d'accueillir les réfugiés, Jean-Yves Caullet conseille de "prendre du tilleul et de se mettre de la glace sur la tête. Ce sont des propos pathétiques et dérisoires dans une course à l'extrême-droite en vue des prochaines élections. Si chacun fait ce qu'il peut, l'obstacle collectif sera bien plus facile à surmonter".

Jean-Yves Caullet : "il n'y a pas de vague invasive !"

Le Front National, par la voix de Julien Odoul son secrétaire départemental, appelle à suspendre les accords de Schengen, c'est-à-dire la liberté de circulation entre les pays européens qui ont adopté ces accords. Au Parti communiste, Alain Raymont estime au contraire que les portes de l'Europe doivent rester ouvertes.

Le débat sur l'accueil des réfugiés divise aussi les Français. Illustration dans les rues de Sens.

Avis recueillis dans les rues de Sens