Infos

Youssouf Fofana, ex-chef du "gang des barbares", auteur d'une nouvelle agression dans la prison d'Alençon

Par Bénédicte Courret, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Maine jeudi 19 juin 2014 à 9:09

Youssouf Fofana sur une vidéo postée sur YouTube le 27 novembre 2011 (capture d'écran).

Youssouf Fofana, ex-chef du "gang des barbares" a blessé un surveillant de la prison d'Alençon-Condé-sur-Sarthe. Il lui a donné plusieurs coups dans le dos armé d'un poinçon artisanal.

C'est à l'heure du repas du soir que les choses ont dégénéré ce mercredi à la prison d'Alençon-Condé-sur-Sarthe. C'est d'abord un premier détenu qui s'en prend violemment à un surveillant au moment de sortir de sa cellule. Dans des circonstances qui restent à éclaircir, Youssouf Fofana, ex-chef du "gang des barbares", s'en mêle à son tour. Il est armé, semble-t-il, d'un poinçon artisanal. Il porte deux coups dans le dos d'un agent. Des coups si violents que ce dernier doit être conduit à l'hôpital.

Armes artisanales

Cette  nouvelle agression intervient quelques jours après un procès de Youssouf Fofana devant la cour d'appel de Caen. Il était jugé pour deux agressions commises en décembre et en février dernier à la maison centrale d'Alençon-Condé-sur-Sarthe. Des violences perpétrées, comme ce mercredi, avec des armes artisanales : couteau fabriqué dans une boîte de conserve et brosse à dents limée.

Il éclate de rire et profère des menaces

Youssouf Fofana est déjà condamné à la prison à perpétuité pour l'assassinat d'Ilan Halimi avec le "gang des barbares" en 2006. Après ces deux agressions, sa peine a été alourdie de quatre ans supplémentaires. Quand la cour d'appel de Caen a rendu sa décision, Youssouf Fofana, 34  ans, a éclaté de rire et a quitté la salle en proférant des menaces.

Youssouf Fofana est arrivé en septembre 2013 dans la prison d'Alençon-Condé-sur-Sarthe. Il n'est pas le seul détenu ayant un profil particulièrement violent. Les agressions de surveillants sont quasi quotidiennes et, depuis l'ouverture de l'établissement pénitentiaire il y a un an, les syndicats ne cessent de réclamer des moyens supplémentaires pour faire face à ces détenus.

 

Partager sur :