Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : Le zoo d'Amnéville dans la tourmente

Zoo d'Amnéville : les investigations commencent

Des enquêtes, des investigations sont lancées autour du zoo d'Amnéville, après les révélations de France Bleu Lorraine ce mercredi. Des plaintes ont été déposées, et les services de l'Etat ont lancé des inspections "rapides". En revanche, les politiques restent silencieux.

Le zoo d'Amnéville (Moselle)
Le zoo d'Amnéville (Moselle) © Radio France - Victor Vasseur

Amnéville, France

Liste noire de salariés, salaires non déclarés, déversements des eaux usées dans la nature, harcèlement, 120 dossiers aux prud'hommes... L'enquête explosive que nous avons publiée ce mercredi a provoqué une onde de choc en Moselle. Plusieurs plaintes ont été déposées, et les services de l'Etat ont réclamé plusieurs contrôles.

Inspection du Travail saisie

Beaucoup de salariés du zoo, anciens ou actuels, veulent savoir s'ils apparaissent sur la fameuse liste noire. C'est le cas par exemple de cette jeune fille, rencontrée ce jeudi par France Bleu Lorraine : six membres de sa famille travaillent ou ont travaillé dans le parc. L'un d'entre eux est sur le fichier. Même chose avec ce monsieur qui vient prendre un avocat : sa femme est blacklistée pour vol. Tous envisagent des actions en justice.

L'inspection du travail a déjà reçu une série de plaintes. Le procureur de la République de Metz attend les conclusions de cette enquête, mais aussi des témoignages des éventuelles victimes.

Inspections des services de l'Etat

Les services de l'Etat, qui vérifient le bien-être animal et la réglementation des installations en matière d'environnement, travaillent aussi sur le dossier. Ils affirment que les derniers contrôles n'ont pas mis en lumière d'anomalie majeure, mais ils ont lancé des "inspections rapides". Les premières remontées confirmeraient nos informations.

Elus sonnés et gênés

Du côté des élus, pas de réaction à Amnéville... A Hagondange, où le zoo est également implanté, le maire attend des informations précises, mais admet un problème d'évacuation sur tout le pôle de loisirs.

De manière générale, tout le monde est sonné, mal à l'aise. Car le zoo d'Amnéville, avec ses 300 à 500.000 visiteurs par an (les chiffres divergent), reste un haut lieu du tourisme en Moselle, en Lorraine et même du Grand-Est. C'est l'attraction la plus visitée du département avec la cathédrale de Metz. Une vitrine qu'il ne faudrait pas salir...

Malaise aussi à cause de cette date du 18 décembre qui approche. C'est ce jour-là que la chambre commerciale du tribunal de Metz annoncera sa décision : reprise ou liquidation du zoo d'Amnéville, en redressement judiciaire et endetté à hauteur de 53 millions d'euros

Malaise enfin parce que beaucoup de monde était au courant de certaines pratiques et plusieurs les ont cautionnées... Les élus se regardent en chien de faïence, s'interrogent : faut-il soutenir le directeur emblématique du zoo, Michel Louis, et nier tout problème ? Le lâcher pour ne pas être éclaboussé ? 

La ministre de la transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, a été saisie par les associations de défense des animaux. Elle n'a pas répondu pour l'instant mais la pression est forte. Et le scandale, national.

Retrouvez notre enquête sur des pratiques douteuses au zoo d’Amnéville

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu