Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

10 jours seulement après leur appel sur Facebook, les écoliers de Désertines ont déjà reçu 800 cartes postales

lundi 9 octobre 2017 à 16:09 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne et France Bleu

L'appel des écoliers de l'école de Désertines, en Mayenne, marche fort. Il y a quelques jours, ils ont posté un message sur Facebook pour demander au monde entier de leur écrire. Leur lettre est devenue virale : ils ont reçu 800 cartes postales !

Parmi les premières cartes postales arrivées à l'école de Désertines
Parmi les premières cartes postales arrivées à l'école de Désertines © Radio France

Desertines, France

Un petit mot, un tout petit mot qui fait le tour du monde depuis une dizaine de jours. Pour un projet scolaire, l'un des instituteurs de l'école de Désertines, dans le bocage mayennais, et l'animatrice périscolaire avaient envoyé sur Facebook ce message : "Nous souhaiterions recevoir des cartes postales de toute la France et du monde entier". C'était fin septembre.

800 cartes postales en 10 jours seulement

Quelques jours plus tard, nous sommes aujourd'hui le 10 octobre, cet appel a été relayé près de 25.000 fois. Idem sur d'autres réseaux comme Twitter. Et le facteur de Désertines a beaucoup de travail depuis. Les écoliers ont déjà reçu 800 cartes postales dont une grande partie vient de l'étranger.

Des Finlandais veulent entamer une correspondance avec les petits Mayennais

Une école d'Helsinki, en Finlande, a même contacté le petit établissement du bocage mayennais pour entamer une correspondance.