Insolite

Première édition du triathlon de l’extrême du lac d’Annecy : un parcours de fou pour gladiateurs de l’effort

Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie jeudi 29 septembre 2016 à 21:55

Pierre-Yves Gerland, l'un des organisateurs de l'Ironman du lac d'Annecy.
Pierre-Yves Gerland, l'un des organisateurs de l'Ironman du lac d'Annecy. © Radio France - Richard Vivion

Près de 4km de natation, 180 km à vélo digne d’une étape de montagne du Tour de France et pour finir un marathon jusqu’au sommet du Semnoz ! Pour sa 1ère édition, l’AlpsMan du lac d’Annecy frappe fort. Cent-vingt forçats seront au départ samedi de ce triathlon de l’extrême.

On appelle cela un Ironman, une course pour costauds. « Avec le lac et les montagnes tout autour, on a de quoi faire », avance malicieusement l’un des organisateurs. Bon, on pourrait surtout se demander pourquoi il a fallu attendre 2016 pour qu’une telle épreuve voir le jour ici ? Mais peu importe, ça y est. L’AlpsMan est né. Samedi, ils seront cent-vingt (dont 10% de femmes) au départ de la 1ère édition du triathlon de l’extrême du lac d’Annecy. "Le départ se fera à 6 heures du matin depuis le Libellule (l’un des bateaux de la Compagnie du Lac), au milieu du lac", explique Pierre-Yves Gerland. "Et c’est une première en France", poursuit ravi l’organisateur.

REPORTAGE | L'AlpsMan, un parcours de fou !

Reportage de Richard Vivion

L'AlpsMan du lac d'Annecy - Aucun(e)
L'AlpsMan du lac d'Annecy -

Le lac, température de l’eau : entre 19 et 20°C. Au programme, 3,8km de natation. Autrement dit, un amuse-bouche, un échauffement. Parce qu’après, cela va se corser. "Pour l’étape de vélo, on a un parcours de 180km dans le massif des Bauges, indique Pierre-Yves Gerland. Avec cinq cols dont celui du Semnoz, classé un hors-catégorie." Une étape de montagne digne de la grande boucle. "C'est 4 300m de dénivelé positif", précise celui qui participé à concocter le parcours.

Natation, vélo… et après ? Un marathon !

Les organisateurs estiment que les meilleurs triathlètes devraient boucler le parcours à vélo en six heures. C’est à Saint-Jorioz qu’ils descendront de leur deux-roues pour chausser les baskets. Parce qu’un Ironman cela se termine toujours par un marathon. Et là encore, pourquoi faire simple. Comme si enchainer 42,195 km n’était pas suffisant, l’arrivée de l’épreuve de la course à pied sera jugée au sommet du Semnoz ! "Les quinze derniers kilomètres se feront en trail avec plus de 1 200m de dénivelé positif", précise Pierre-Yves Gerland.

Le parcours des 180km à vélo dans la massif des Bauges.  - Aucun(e)
Le parcours des 180km à vélo dans la massif des Bauges. - (@AlpsMan)

Selon les estimations des organisateurs, les meilleurs spécialistes des Ironman devraient avaler le parcours en un peu plus de dix heures. Pour les autres, et pour éviter l’ascension du Semnoz à pied en pleine nuit, un point appelé le "Tournant" a été mis en place. "Si le concurrent ne passe pas ce "Tournant" avant 18h, il ne montera pas au Semnoz et terminera son marathon sur les bords du lac d’Annecy, jusqu’à Saint-Jorioz."

Une vie phagocytée par l'entrainement

"Ce qui m’inquiète le plus, c’est le parcours à vélo", concède Jean-Luc Hall. Dans la vie de tous les jours, ce quinquagénaire dirige une agence bancaire sur Annecy. Samedi, il sera au départ de l’AlpsMan, son 4ème triathlon de l’extrême. "Notre vie s’organise autour de l’entrainement", concède-t-il. Une passion qui a forcément un impact sur la vie de famille. "Il faut qu’elle fasse partie intégrante du projet, sinon cela ne marche pas", reconnait ce père de famille. Samedi, il espère arriver au bout en un peu plus de 14 heures.

REPORTAGE | Jean-Luc Hall, directeur d'agence bancaire à Annecy et triathlète

Reportage de Richard Vivion

Jean-Luc Hall lors de l'Ironman de Roth en Allemagne. - Aucun(e)
Jean-Luc Hall lors de l'Ironman de Roth en Allemagne.

Le programme de l'AlpsMan, samedi 1er OCTOBRE :

  • 4h00 – 5h30 : Ouverture du Parc Vélo – Transition
  • 5h15 : Embarquement des participants sur les bateaux ;
  • 5h45 : Arrivée des bateaux sur la ligne de départ et mise à l’eau des participants
  • 6h : Départ de l’épreuve
  • 10h : Ouverture du village partenaires
  • 16h25 : Estimation de l’arrivée du 1er au sommet
  • 18h : Le "Tournant" fermeture de la possibilité de monter au Semnoz
  • 20h : Fermeture du village partenaires
  • 00 h : Arrêt du chrono
  • 19h00 – 1h00 : Ouverture du parc de transition pour récupérer les affaires