Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

3.000 sportifs ont participé à l'Extreme Day de Rouen

mercredi 11 novembre 2015 à 17:19 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

La course à pied, c'est démodé (ou presque). Ce qui fait fureur aujourd'hui chez les amateurs de sport, ce sont ces courses semées d'obstacles où l'on se roule dans la boue sous l'oeil d'un entraîneur à l'allure militaire. L'une d'entre elles a eu lieu ce 11 novembre près de Rouen.

Plus on est boueux, plus on rit
Plus on est boueux, plus on rit © Radio France - Sarah Tuchscherer

Darnétal, France

Les organisateurs attendaient 2.000 participants, le succès de ce premier Extreme Day de Rouen est allé bien au-delà de leurs espérances : ils étaient 3.000 au départ, au cœur du bois du Roule à Darnétal. Trois parcours étaient proposés (5, 10 ou 20 kilomètres), tous jalonnés d'obstacles type pont de singe ou mur d'escalade. 

Différents obstacles jalonnent le parcours de l'Extreme Day - Radio France
Différents obstacles jalonnent le parcours de l'Extreme Day © Radio France - Sarah Tuchscherer

Un peu comme à l'armée

Sur la scène du village départ, un DJ et un animateur étaient chargés d'assurer l'ambiance à coups de « Est-ce-que vous êtes chauds ? » Plus loin, avant de pouvoir s'enfoncer dans le bois, les concurrents étaient invités à prendre un bon bain de boue, sous les ordres quasi militaires de Cédric. Coach sportif dans un club de Tourville-la-Rivière, le jeune homme assume parfaitement le caractère un peu sadique de l'exercice : « Bien sûr qu’on n’est pas là pour être gentil ! Mais ils sont là pour ça. C’est difficile, mais à la fin ils sont heureux d’avoir accompli quelque chose qu’ils pensaient ne pas pouvoir faire ».

L'Extreme Day est aussi une épreuve de force - Radio France
L'Extreme Day est aussi une épreuve de force © Radio France - Sarah Tuchscherer

Un remède à l'ennui ?

Il y a ceux qui trouvent ça facile, et les autres... Mais tous gardent le sourire. Pour l'organisateur, Arnaud Vigor, ce type de manifestations, en plein essor en ce moment, répond à un besoin : « Les gens s’ennuient chez eux, ils cherchent à faire des choses originales. Le but est de se dépasser, pas de se faire mal. La plupart des inscrits ont entre 18 et 35 ans, 45% sont des femmes, Extreme Day reste une course ouverte à tous ».

Reportage le long du parcours