Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Yonne : quand des nageurs un peu givrés se baignent dans une eau à 7°C à Chamvres

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

Ils nagent dans une eau entre 0°C et 10°C. Les Icaunais Givrés ont fait découvrir la nage en eau glacée ce samedi à Chamvres (Yonne). Ce sport extrême encore peu connu en France attire de plus en plus d'adeptes. Le principe est simple on met un maillot, des lunette, un bonnet et on se jette à l'eau.

La nage en eau glacée se pratique toute l'année dans une eau comprise entre 0° et 10°. Ce samedi à Chamvres, le thermomètre affichait ... 7° !
La nage en eau glacée se pratique toute l'année dans une eau comprise entre 0° et 10°. Ce samedi à Chamvres, le thermomètre affichait ... 7° ! © Radio France - Delphine-Marion Boulle

La nage en eau glacée est un sport encore confidentiel en France mais qui attire de plus en plus d'adeptes. Le principe est simple : nager dans une eau entre 0°C et 10°C ! C'est ce que font toute l'année les membres des Icaunais Givrés. Le club a organisé ce samedi une journée  portes-ouvertes à Chamvres, près de Joigny. Une initiation dans le Tholon, chez Arnaud Chassery, l'icaunais aventurier de l'extrême, lui même grand passionné de la discipline. 

A Chamvres, ils nagent dans une eau à 7° !

Cinq générations de Chassery dans l'eau du Tholon

Il faut dire que le Tholon, il est tombé dedans quand il était petit.  "Mon arrière grand-père nageait déjà dans ce bief, mon grand-père, mon père et moi aujourd'hui et même ma fille. Il y a au moins cinq générations de Chassery qui nagent et qui se relaient dans le Tholon". Précisément, dans le bief, le canal qui dévie l'eau jusqu'au moulin de la propriété familiale. Creusé à l'époque de Napoléon, le petit canal est idéal pour s'entraîner à traverser la manche souligne l'aventurier icaunais. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un anti-douleur naturel

Il permet aussi aux Icaunais Givrés de s'entraîner. C'est d'ailleurs Arnaud Chassery qui leur a refilé le virus du sport extrême confie Romain Lethumier, le Président du club. En quelques secondes à peine le voilà dans l'eau en train de nager le papillon. "C'est plein de bienfaits" assure-t-il " notamment pour tout ce qui est problèmes musculaires et osseux". C'est d'ailleurs ce que confirme Yann. Il vient de se jeter à l'eau pour la première fois " j'ai une hernie discale qui me fait atrocement souffrir en ce moment et ça m'a réellement soulagé. La douleur de la jambe, la douleur de la pointe dans le dos, vraiment ça m'a fait un réel bien ! "

La nage en eau glacée a plein de bienfaits selon Romain Léthumier le président des Icaunais Givrés.

La brûlure agréable du froid

Côté sensations il y a les fourmillements, les picotements, la brûlure (agréable) du froid. Bertrand et son fils se sont lancés. Le père s'est baigné une bonne vingtaine de minutes, quant à son fils il est resté entre cinq et dix minutes dans le Tholon. "Je me suis mouillé la nuque, et puis après il ne faut pas réfléchir" explique Bertrand. Une fois que l'on est dedans, le secret c'est de bouger, tout en se laissant envahir par l'hypothermie. Arnaud Chassery voit sa température descendre à 34° et son rythme cardiaque ralentir. " C'est une brûlure passive mais que l'on accepte. C'est comme lorsque l'on approche son corps ou son doigt d'une flamme, sans en être trop proche. Celaa brûle mais on accepte la sensation de brûlure" décrit Hugo.

Première expérience pour Bertrand et son fils Hugo.

Un effet apaisant et déstressant

Le meilleur reste à venir, lorsque l'on sort de l'eau explique Arnaud Chassery qui est resté dans le Tholon pas loin de ... deux heures ! Ce qu'il apprécie tout spécifiquement c'est "cette période quand on sort de l'eau où on attend le grelottement" . Elle est surnommée la lune de miel. "C'est un moment où, je ne sais pas ce qui se passe dans l'organisme, on doit secréter beaucoup de cortisol, d'endorphine et il y a une sorte de bien-être. On se sent bien, détendu, apaisé, déstressé. Ca j'arrive à le ressentir chez toutes les personnes qui viennent ici quel que soit l'âge, quelle que soit la condition sportive. Je crois que c'est cela que l'on vient chercher avant tout : ce bien-être." décrit l'aventurier icaunais.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Si vous souhaitez, vous aussi, vous jeter à l'eau, vous pouvez prendre contact avec les icaunais givrés. Il est possible de se jeter à l'eau avec eux lors de l'entraînement du samedi à 14h30 à Chamvres. En l'espace d'un an le club compte déjà une vingtaine de membres et quelques 14 titres de champions de France.

Renseignements

Choix de la station

À venir dansDanssecondess