Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

À Charleville-Mézières, mon éboueur est un cheval !

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Charleville-Mézières, puis Sedan début 2020, expérimentent la collecte des déchets recyclables à cheval. Objectif : encourager les habitants à mieux trier.

À Charleville-Mézières, des chevaux collectent les déchets recyclables
À Charleville-Mézières, des chevaux collectent les déchets recyclables © Radio France - Alexandre Blanc

Charleville-Mézières, France

Depuis le mardi 10 décembre 2019, deux chevaux de trait ardennais, Upsy et Axel, remplacent les camions pour tracter la benne et collecter les déchets recyclables dans quatre quartiers de Charleville-Mézières (Mohon, Bois-Fortant, le Theux et Etion). Début 2020, l'expérimentation sera menée dans le centre ancien de Sedan

Le but est de créer du lien avec les habitants afin qu'ils trient mieux leurs poubelles. Dans les quartiers ciblés, Ardenne Métropole collecte 40 à 45 kilos de déchets recyclables par an et par habitant alors que la moyenne sur l'agglomération est de 57 kilos. 

C'est un mécanisme étonnant mais créer du lien incite les gens à être plus attentifs à ce qu'ils mettent dans les poubelles - Boris Ravignon, président d'Ardenne Métropole

Des communes qui ont déjà adopté le ramassage des déchets hippomobile ont vu la collecte de tri sélectif s'accroître de 15%

Camion contre cheval : qui est le plus fort ? 

Bien évidemment, le premier avantage du cheval, c'est l'impact environnemental. Certes, il faut toujours un camion pour transporter les déchets collectés par le cheval jusqu'au centre de tri, mais celui-ci ne fait qu'un aller-retour et n'a plus besoin de s'arrêter devant chaque porte. 

En terme de rapidité, contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'attelage hippomobile progresse à 6,5 km/h tandis que le camion avance à 5km/h. La benne tractée par les chevaux ne permet pas de compacter les déchets. Elle se remplit plus vite et il faut la décharger toutes les demi-heures environ.

Les chevaux doivent décharger leur benne toutes les demi-heures - Radio France
Les chevaux doivent décharger leur benne toutes les demi-heures © Radio France - Alexandre Blanc

Financièrement, le cheval coûtera 32.000 euros de plus la première année pour les quatre quartiers de Charleville-Mézières concernés car il a fallu investir dans une nouvelle benne. Une fois la dépense amortie, si les habitants améliorent effectivement leurs performances de tri, le cheval doit permettre de faire des économies.  

En effet, tous les déchets qui ne sont pas recyclés sont enfouis avec les ordures ménagères (à Eteignières ou à Sommauthe) et font l'objet d'une taxe que l'État a prévu d'augmenter. Mettre moins d'ordures dans le sac noir fait donc économiser de l'argent public. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu