Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Douai, les habitants d'un quartier veulent garder leur mascotte, Lucky, un chien qui vit en liberté

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Lucky est un bâtard d'épagneul et de Bouvier bernois roux, blanc et noir. Il habite faubourg d'Esquerchin à Douai. Il n'a pas de maître attitré mais c'est comme si les habitants l'avaient tous apprivoisé. Ils le nourrissent, le promènent. Jusqu'à ce qu'une association ne menace de le récupérer.

Lucky, devant la cabane dans laquelle il dort chaque soir
Lucky, devant la cabane dans laquelle il dort chaque soir © Radio France - Louis de Bergevin

Il est libre, Lucky. Pas de laisse, pas de barrières, pas de maître. Depuis six ans, il habite sur une pelouse entre des immeubles, _"Il ne bouge pas de ce périmètre_, et on ne peut même pas le faire passer le pont d'Esquerchin, il ne voudra pas", explique avec fierté Alain Laturelle, qui est un peu le porte-parole des riverains. Mais sur le papier, Lucky n'a pas de statut juridique.

La semaine dernière, des représentants d'associations de protection des animaux sont venus. "Ils ont dit que c'est un chien malheureux, battu, c'est faux, évidemment. Mais ils ont essayé de le récupérer en disant que l'hiver arrive, qu'il va être malheureux. Mais ils ont quand même compris que ce chien là n'était pas malheureux."

Il y a des chiens qui vivent dans des maisons avec des particuliers et qui sont bien plus malheureux que Lucky - Alain Laturelle

Les voisins aux petits soins

Tous les jours, les habitants des immeubles voisins passent lui faire une caresse, le promener, ils se relaient pour le nourrir. "Deux fois par jour", explique Alain. Mais Lucky est plutôt choyé : "C'est un chien qui ne mange pas de croquettes ! C'est steack haché, tranche de jambon, et pas des rebuts, ça a été acheté chez le boucher!"

Il est très bien nourri et à un moment il était même un peu gros - Alain Laturelle

Lucky est comme un meuble, un repère pour eux qui le voient tous les jours depuis des années. "Il est là, avec nous, ça réconforte, explique Irène qui habite ici mais qui va bientôt déménager à deux kilomètres de là. Mais je viendrai tous les jours, assure-t-elle. Il nous donne de l'amour, il vient vers nous, il nous protège. Laissez le tranquille, laissez le vivre."

Animal de compagnie

Et Lucky est aussi une bonne occasion de se retrouver. D'ailleurs, quand ils ont appris que l'on venait faire un reportage, des riverains se sont rassemblés, à une dizaine. Ils le considèrent comme un membre de leur famille. 

"Moi il court tout de suite quand j'arrive. Ca me fait plaisir de le voir à chaque fois, décrit Jean-Jacques Laturelle, qui vient le nourrir tous les jours." Pour lui, Lucky a même un rôle dans le quartier : "C'est un lien social, ça permet aux gens de se rencontrer, de discuter, on en a besoin aujourd'hui."

Souvent, les voisins se rassemblent autour de Lucky
Souvent, les voisins se rassemblent autour de Lucky © Radio France - Louis de Bergevin

Son frère n'est pas le dernier à encenser le canidé. "Il est très intelligent, il aurait pu garder les moutons, insiste Alain.  C'est un peu une alarme pour le quartier. La nuit quand passent des gens, il aboie. Deux coups de gueule, sans mordre, c'est tout. Ca attire l'attention des gens. D'ailleurs dernièrement il a évité le vol d'un véhicule. Ce chien n'a que des bons côtés."

L'urgence, c'est de mettre Lucky en règle

Alors pour conserver le chien, il faut lui faire des papiers, lui qui n'est pas tatoué, et dont on ne sait pas si il est pucé. La première étape, c'était de lui trouver un maître pour la responsabilité civile. Ce sera Gary, un des voisins. "Officiellement sur les papiers ce sera mon chien mais il sera à tout le monde", prévient le futur propriétaire. 

Gary sera bientôt le propriétaire officiel de Lucky
Gary sera bientôt le propriétaire officiel de Lucky © Radio France - Louis de Bergevin

Tous espèrent qu'il pourra continuer à dormir ici, au milieu des habitations. Ça, la mairie ne l'assure pas encore et l'adjoint à la condition animale reconnaît que ça pose un problème que Lucky déambule sur la voie publique. Mais il insiste sur son envie d'apaiser les tension, et de trouver un terrain d'entente.

"On fait tout ce qu'il faut pour que ça marche! rajoute, avec espoir, Alain. Il martèle avoir déjà commencé la paperasse. Nous on est attachés à ce chien, c'est un peu la mascotte."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess