Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

A Quimper, il n'y a pas d'âge pour se faire son premier tatouage

Par

Alexis a 42 ans. Après vingt ans de réflexion, il a décidé de faire son premier tatouage. Tout le bras droit, du coude à l'épaule. Mais impossible de le soupçonner sous sa chemise blanche : pas question pour ce chef d'entreprise que ça interfère dans son travail.

Le dessin à droite... et le résultat en vrai sur Alexis
Le dessin à droite... et le résultat en vrai sur Alexis © Radio France - Soisic Pellet

Impossible de déceler quoi que ce soit quand Alexis, chef d'entreprise, arrive. Il porte une chemise blanche, impeccable. Mais elle cache en réalité une surprise dessous : un immense tatouage, qui recouvre tout son bras droit. Ne pas le voir, c'était aussi le but. "Je peux l'assumer dans ma vie privée, mais au travail, je ne veux aucune équivoque" explique-t-il. Parce que les préjugés sur les tatouages ont encore la vie dure, même s'il est beaucoup plus démocratisé aujourd'hui. 

Publicité
Logo France Bleu

Sauter le pas à 42 ans 

C'est aussi pour cette raison qu'il lui a fallu du temps pour se lancer. "20 ans de réflexion" avoue-t-il dans un sourire. 

"Il y a dix ans, j'aurais peut-être eu peur d'être jugé. Maintenant, non ! J'ai 42 ans, j'assume ce que je fais", Alexis 

Alexis a également cherché à rencontrer le bon tatoueur, la bonne personne. Et faire le bon dessin, "puisque c'est quand même à vie hein !". Et maintenant qu'il a commencé, il pense déjà au prochain. "Il y en aura d'autres, c'est sûr !"

Des clients de 18 à 78 ans 

Mais Alexis est loin d'être une exception chez les tatoueurs. A l'Endorphine à Quimper, la clientèle est variée, de "18 à 78 ans" atteste Géraldine, la tatoueuse. Sa cliente la plus âgée se lance d'ailleurs elle aussi dans son premier tatouage, et "elle est surexcitée". Aujourd'hui, plus question de réserver le tatouage à une classe d'âge ou à un certain groupe de personnes.  

Preuve que le tatouage devient presque banal, de plus en plus de villes accueillent désormais leur "convention tatouage". La première du genre à Quimper aura d'ailleurs lieu ce week-end, du 28 au 30 septembre au parc des Expositions. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu