Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Sablé, l'Union boule de fort se bat pour garder sa salle

mardi 2 octobre 2018 à 19:42 Par Bertrand Hochet, France Bleu Maine

Sur décision de la mairie, la salle de la rue Saint Nicolas, à Sablé est théoriquement fermée depuis le 1er octobre pour des raisons de sécurité. Les membres du club de boule de fort refusent. Ils réclament des travaux de rénovation, alors que la ville voudrait détruire le bâtiment.

L'entretien intérieur de la salle est à la charge des sociétaires
L'entretien intérieur de la salle est à la charge des sociétaires © Radio France - Bertrand Hochet

Sablé-sur-Sarthe, France

Ils refusent de rendre les clés. Depuis le lundi 1er octobre, la quarantaine de membres de l'Union boule de fort de Sablé-sur-Sarthe n'ont théoriquement plus le droit d'utiliser leurs locaux de la rue Saint Nicolas, en centre-ville, pour des raisons de sécurité. Pourtant ce mardi, comme c'est leur habitude, les sociétaires se sont retrouvés pour jouer et prendre un verre. "Notre avocat nous a conseillé de ne pas donner suite à l'arrêté municipal du 10 septembre dernier", ordonnant la fermeture du bâtiment, justifie Jean-Claude Bouvet, le président de l'Union boule de fort. 

La Ville de Sablé a pris cette décision suite à l'avis de la commission départementale de sécurité (qui dépend de la préfecture) et après un audit qu'elle a demandé. "Les rapports des deux instances ont convergé pour souligner les risques encourus par les personnes qui fréquentent les lieux", avait indiqué la municipalité de Sablé, lors du conseil municipal du 24 septembre 2018. L'élu en charge du dossier expliquait alors "comprendre parfaitement l'émoi des membres de la société", tout en rappelant que "la boule de fort fait partie de l'histoire de Sablé".

"Je suis bouliste depuis 48 ans. Je n'ai jamais vu ça", explique Jean-Claude Bouvet, président de l'Union boule de fort de Sablé - Radio France
"Je suis bouliste depuis 48 ans. Je n'ai jamais vu ça", explique Jean-Claude Bouvet, président de l'Union boule de fort de Sablé © Radio France - Bertrand Hochet

Le souhait d'un règlement à l'amiable

Mais ces arguments n'ont pas suffi pas à convaincre les sociétaires de l'Union boule de fort qui ont pris les services d'un avocat pour les aider dans ce dossier. Pour eux, la décision de la mairie signe l'arrêt de mort de leur société, la plus ancienne de Sablé, qui en compte trois. 

"Tous les sociétaires vont s'en aller", regrette Jean-Claude Bouvet, le président de l'Union boule de fort de Sablé. "Ce que nous souhaitons, c'est avoir un arrangement avec la Ville. Nous ne souhaitons pas aller devant le tribunal. Nous voulons que des travaux soient faits. On ne demande pas à ce qu'il soient tous réalisés tout de suite. Ils peuvent se faire par étapes". L'association soupçonne la mairie d'avoir fait pourrir la situation. "Cela fait 50 ans qu'ils sont responsables de l'extérieur des locaux. Ils auraient pu faire des efforts pour les rénover", déplore Jean-Claude Bouvet.

Le toit, couvert de mousse, est particulièrement abîmé - Radio France
Le toit, couvert de mousse, est particulièrement abîmé © Radio France - Bertrand Hochet