Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Is-sur-Tille : la mairie signale des vols de fleurs avec des panneaux

-
Par , France Bleu Bourgogne

A Is-sur-Tille en Côte-d'Or, la mairie déplore le vol d'une trentaine de plantes vivaces. Au delà de l'aspect financier l'adjoint aux espaces verts déplore "la dégradation du cadre de vie pour les habitants". Il a fait installer des panneaux pour dénoncer ces agissements.

La mairie d'Is-sur-Tille dénonce les vols de fleurs sur des panneaux tout en appelant au civisme de chacun de ses administrés
La mairie d'Is-sur-Tille dénonce les vols de fleurs sur des panneaux tout en appelant au civisme de chacun de ses administrés - FaceBook

A Is-sur-Tille l'adjoint au maire en charge notamment de l'urbanisme et des espaces verts n'en peut plus des vols de fleurs qui se multiplient aux quatre coins de sa ville. Certains ont eut lieu au centre-ville, d'autres en périphérie comme le long de la route de Diénay. 

Une trentaine de vols

Au total une trentaine de plantes vivaces plantées il y a tout juste 15 jours ont disparu. C'est au moment où ils devaient les arroser que les employés des espaces verts ce sont rendus compte qu'elles étaient manquantes. "C'est de l'égoïsme à l'état pur, c'est de l'irrespect" peste Jérémie Déhée. L'élu voit bien au-delà du seul aspect financier. "L'aspect financier est bien sur important mais c'est surtout la dégradation du cadre de vie pour les habitants qui est en jeu. Ces plantes étaient là pour que toute le monde en profite et elles disparaissent au seul profit du voleur" se désole Jérémie Déhée.

"C'est de l'irrespect" - Jérémie Déhée, adjoint au maire d'Is-sur-Tille, en charge notamment de l'urbanisme

Jérémie Déhée voit au delà de l'aspect financier

Un gros travail réduit à néant

De plus, on ne s'en rend pas forcément compte, mais avant de voir ces plantes dans les parterres de nos villes et villages il y a un énorme travail en amont. "Avant de planter des massifs, il faut faire des devis auprès des fournisseurs, réceptionner et entretenir les plantes, les arroser, les mettre sous serre au printemps, c'est aussi tout ce travail qui est réduit à néant".

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour sensibiliser la population Jérémie Déhée a donc fait installer des panneaux sur lesquels on peut notamment lire : "ici des fleurs ont été volées". "C'est quelque chose que j'avais vu dans d'autres communes. J'ai trouvé que l'idée était plutôt bonne. Il m'a semblé important de signaler que s'il manque des fleurs à certains endroits ce n'est pas une volonté municipale."

"Ici des fleurs ont été volées"

La mairie a remplacé les fleurs volées par des panneaux explicatifs

Des incivilités qui se répètent, la mairie envisage de porter plainte

La mairie d'Is-sur-Tille analyse les images de ses caméras de vidéo protection pour tenter de retrouver le ou les coupables. Elle envisage de porter plainte contre ce ou ces voleurs. Le montant de ces vols est très symbolique puisqu'il faut compter entre 5 et 10 euros par pied. Comme dans d'autres le problème n'est pas nouveau dans la commune. L'an passé par exemple de nombreux arbres ont été plantés par les espaces verts mais bon nombre d'entre eux ont fini coupés ou cassés et jetés dans le bief. La mairie d'Is-sur-Tille, à la recherche de solutions, pourrait -au printemps prochain- remplacer les plantations de plantes vivaces par des fleurs un peu plus sauvages et donc plus difficiles à voler tels les coquelicots ou les bleuets. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess