Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 75e anniversaire du Débarquement

Alain, Josette et leurs jeeps : un ménage à trois à Verneuil-d'Avre-et-d'Iton

Alain et Josette Beunèche sont, depuis plus de trente ans, passionnés de véhicules militaires. Ils viennent de créer à Verneuil-d'Avre-et-d'Iton un musée pour exposer leur collection. Le couple participe cette semaine aux festivités du 75e anniversaire du Débarquement.

Alain et Josette Beunèche à bord d'Irène, leur première jeep achetée en 1994
Alain et Josette Beunèche à bord d'Irène, leur première jeep achetée en 1994 © Radio France - Laurent Philippot

N'allez pas frapper au 500 rue Notre-Dame à Verneuil-d'Avre-et-d'Iton, vous trouverez porte close. Le musée un été 44 créé par Alain et Josette Beunèche est fermé et pour cause ! Le couple participe depuis samedi aux festivités à l'occasion du 75e anniversaire du Débarquement. Il était ce week-end au défilé costumé de Douvres-la-Délivrande avant de prendre ses quartiers dans un camp militaire à Colomby-Anguerny où parfois"le picon bière coule à flots" avoue Josette. Son mari et un ami ont transporté dans un ancien camion de la gendarmerie et une remorque en cinq allers-retours dix de leurs onze jeeps, patiemment collectionnées et retapées depuis le 50e anniversaire du Débarquement. Sur les routes de la côte, ils ont prévu de se rendre à Vierville-sur-Mer et à Colleville-Montgomery et croisent depuis quelques jours "des milliers des jeeps, des Anglais, des Américains, des Belges, des Hollandais" explique Alain, dont le fils, qui a une Harley-Davidson de la police militaire (MP), fait le circulation, "sinon on ne passerait pas" se désole le septuagénaire.  

Les jeeps, une passion familiale chez les Beunèche

Irène, leur première jeep, achetée en 1994

Cette passion des jeeps, Alain l'a eue très tôt. Quand il s'est mariée avec Josette, il y a 52 ans, il a appelé son premier chien Jeep (prononcez Jip). Mais le déclic est venu à l'occasion du 50ème, lors d'une visite chez des amis à Bernières-sur-Mer, dans le Calvados. Le couple a acheté sa première jeep, Irène, et puis une deuxième, et une troisième. Alain aime tellement ses jeeps qu'il a prévenu sa famille : 

Si un jour je meurs, il faut qu'ils amènent avec une jeep. C'est mon cercueil. J'aimerais bien mourir dans une jeep, ce serait super" Alain Beunèche, prévoyant

Mais pas question d'enterrer Alain avec sa voiture fétiche avertit sa femme Josette, "ça nous ferait perdre de l'argent". Un véhicule restauré comme ceux d'Alain vaut au bas mot 20.000 euros, mais avec le 75ème anniversaire du Débarquement, il y a de la spéculation. Alain a vu sur les sites spécialisés des jeeps négociées entre 85.000 et 95.000 euros

Un an et demi de travail pour retaper une jeep

Alain Beunèche ne compte pas ses heures pour retaper les véhicules qu'il achète en l'état, "on soude, on coupe, on découpe" détaille l'ancien mécanicien de formation "car on n'a aucun véhicule qui reste pourri". Mais pas question de faire du travail à la petite semaine, en cachant la misère avec du mastic, comme le font certains. Alain Beunèche vient de restaurer le plancher d'une jeep Willis et il n'est pas peu fier du résultat : 

"Une jeep, c'est comme un Mécano" explique Alain Beunèche, collectionneur passionné

Tout le moteur de cette jeep Willis a été refait à neuf par Alain Beunèche
Tout le moteur de cette jeep Willis a été refait à neuf par Alain Beunèche © Radio France - Laurent Philippot

Josette donne un coup main pour les restaurations, son rayon c'est l'électricité, "mais quand ça ne va pas, je me fais engueuler, bien sûr c'est de ma faute" tacle l'épouse qui a sa propre jeep, "la plus belle et la seule qui ne tombe pas en panne" lors des balades sur la côte sur les petits chemins dans les environs d'Arromanches ou dans le Perche. 

Un policier militaire accueille les visiteurs du musée
Un policier militaire accueille les visiteurs du musée © Radio France - Laurent Philippot

Un musée pour exposer leurs véhicules militaires

Des GMC, des Dodge, une Ford T, des motos, du matériel, au fil des ans, Alain et Josette Beunèche ont amassé des milliers de pièces, "on en avait un peu partout chez des cousins, chez des beaux-frères, dans les hangars de mes parents" détaille Alain. Le couple vient de créer son musée Un été 44 à Verneuil pour donner à sa collection un écrin digne de son nom. Josette est à la caisse, elle guide aussi les visiteurs tout comme Alain, intarissable sur sa passion.

Alain est bavard, comptez au moins deux heures pour visiter le musée un été 44 à Verneuil
Alain est bavard, comptez au moins deux heures pour visiter le musée un été 44 à Verneuil © Radio France - Laurent Philippot
Dans une arrière salle du musée,  le couple a reconstitué une pièce de vie, comme à la Libération, en 1944
Dans une arrière salle du musée, le couple a reconstitué une pièce de vie, comme à la Libération, en 1944 © Radio France - Laurent Philippot

Le musée est ouvert deux jours par mois, la prochaine fois c'est les 22 et 23 juin. L'établissement sera fermé en juillet avant de rouvrir exceptionnellement quatre jours en août, du 22 au 25 août, pour célébrer le 75e anniversaire de la libération de la commune par les Américains.  Le mardi 22 août 1944, le 110e régiment d'infanterie de la 2e division US entrait dans les rues de Verneuil à 9h10, rue Notre-Dame. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess