Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Affaire des grenouilles à Grignols : plus de 72 000 personnes signent la pétition pour aider le couple

lundi 20 juin 2016 à 15:19 Par Pauline Ben Ali, France Bleu Périgord et France Bleu

Lancée il y a deux semaines, la pétition continue de recueillir des centaines de signatures chaque jour. De leur côté, Annie et Michel Pecheras ont fait faire des analyses par l'association Cistude Nature qui a découvert cinq espèces d'amphibiens protégées dans la mare.

Annie et Michel Pecheras devant la mare de la discorde.
Annie et Michel Pecheras devant la mare de la discorde. © Radio France - Benjamin Fontaine

Grignols, France

Le feuilleton des grenouilles trop bruyantes continue à Grignols. Lancée par Valentin Coupri sur Change.org, un périgourdin ému par la situation du couple, la pétition ne cesse de recueillir des signatures tous les jours depuis deux semaines. Ce lundi en fin d'après midi, elle recueillait 72 041 soutiens.

Cinq espèces protégées recensées

De leur côté, Annie et Michel Pecheras, récemment condamnés par la cour d'appel de Bordeaux à combler la mare où se trouvent les fauteuses de trouble, ont fait faire une étude du milieu aquatique la semaine dernière.

L'association Cistude Nature, chargée de réaliser les analyses, a recensé cinq espèces protégées d'amphibiens en une heure d'observation. "On a trouvé des larves de tritons palmés, des têtards d'alytes accoucheurs, un crapaud protégé au niveau national et faisant partie de la directive habitat européenne, et de la reinette méridionale", explique Christophe Coîc, le directeur de l'association. "Seule la grenouille verte peut être pêchée sur autorisation de la préfecture", sinon toutes les espèces d'amphibiens sont protégées.

"La décision de la cour d'appel de Bordeaux est caduque" Christophe Coîc, directeur de l'association Cistude Nature

Selon le directeur qui a pu consulter le rendu de la cour d'appel de Bordeaux "La juge a invalidé le dossier en s'asseyant sur le droit de l'environnement et la protection des espèces". Les grenouilles ont été considérées comme des espèces domestiques ce qui n'est pas le cas.

Pour lui la décision de la cour d'appel est complètement caduque :"Si les époux Pecheras comblent leur mare, ils vont être condamnés pour destruction d'espèces protégées sauvages et s'ils ne la comblent pas ils peuvent aussi être condamnés parce qu'ils ont une injonction du jugement de la cour d'appel leur imposant de la combler" . Le résultat de cette étude devrait peser en faveur des propriétaires de la mare qui ont demandé un recours devant la cour de cassation.