Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

Albert de Monaco revient sur les anciennes terres de sa famille à Romans-sur-Isère

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Le Prince Albert de Monaco est à Romans-sur-Isère ce jeudi. Une visite pour renouer les liens avec une ancienne possession de sa famille, puisque la ville de Romans comme une bonne partie de la Drôme a été donnée à la famille monégasque par le Roi de France Louis XIII, c'était en 1641.

Albert de Monaco lors d'une précédente visite dans la Drome en 2013 à Crest
Albert de Monaco lors d'une précédente visite dans la Drome en 2013 à Crest © Radio France - Nathalie Rodrigues

Romans-sur-Isère, France

Un peu d'histoire est nécessaire pour comprendre les raisons de cette visite princière à Romans. Il faut remonter au 17 éme siècle, à 1641 exactement. A l’époque le Prince de Monaco, Honoré II, souhaite se placer sous la protection du Roi de France Louis XIII  et non plus sous celle du Roi d'Espagne. Dans l'affaire, Monaco perd ses territoires espagnols, c’est donc en quelque sorte pour compenser ces pertes que la France offre la Drôme à la famille Monégasque. Dans le traité , il y a aussi l'octroi de 500 soldats payés par la France mais stationnés à Monaco et sous les ordres du prince monégasque.

Les habitants n'ont sans doute jamais vu la différence

Le territoire cédé va avec le titre de Duc de Valentinois et s’étend de Valence à Buis-les-Baronnies en passant par Crest, Romans, Chabeuil et Montélimar. Mais pour les habitants, aucune différence dans leur vie quotidienne. Ce n'est qu'un papier signé entre le Roi et le Prince. C'est la révolution française qui met fin au traité de 1641. Depuis 1789 donc, Romans comme les autres villes drômoises sont redevenues françaises. Mais Monaco n'a pas oublié qu'elle avait possédé ces territoires, et le Prince Albert II souhaite donc renouer des liens avec ces anciens fiefs. 

Plaque dévoilée à la collégiale et déambulation dans le centre ancien

L'actuel Prince de Monaco dévoilera une plaque commémorative témoignant de ces faits historiques à la collégiale Saint-Barnard, avant de se promener dans le centre ancien de Romans. La venue d'Albert II à Romans va provoquer quelques restrictions de circulation dans la ville. 

La place jules Nadi est interdite à la circulation et au stationnement de jeudi midi à jeudi 20 heures du carrefour de la rue du Puy jusqu'au carrefour de la côte des Cordeliers.

Interdiction de se garer aussi place Jean-Jaurès (en face de la Cité de la chaussure) sur le parking payant P7. Seuls les véhicules autorisés par l’administration pourront y stationner entre mercredi  19 h et  jeudi  20 h.

Choix de la station

France Bleu