Insolite DOSSIER : Feria des Vendanges 2016 à Nîmes

Feria de Nîmes : Le torero Alejandro Talavante s'affiche nu dans les rues

Par Marion Bargiacchi, France Bleu Gard Lozère jeudi 15 septembre 2016 à 12:24

L'affiche d'Alejandro Talavante se scotche sur de nombreux commerces nîmois.
L'affiche d'Alejandro Talavante se scotche sur de nombreux commerces nîmois. © Radio France - Marion Bargiacchi

Et vous, vous l'avez vue cette affiche ? Elle est partout en ville : sur les vitrines des restaurants, des commerçants, des artisans... En noir et blanc, sobre, épurée au maximum, elle montre le torero Alejandro Talavante nu, caché derrière un imposant taureau.

Après l'affiche officielle de la feria de Nîmes et la contre-affiche, voilà celle qui fait parler toute la ville. Un coup de pub réussi pour le torero espagnol Alejandro Talavante, 28 ans.

Un cliché qui ne laisse personne indifférent

Il y a des Nîmoises comme Cindy qui craquent tout de suite : "C'est le mâle par excellence, c'est les phéromones !" Et puis, il y a les filles comme Daria qui focalisent d'abord sur l'esthétique :

"En fait j'étais tellement obnubilée par la mise en page que je n'ai même pas remarqué qu'il était nu en chaussettes !"

Les hommes aussi sont admiratifs. "On dirait un dieu grec, il est sacrément balèze...". Ce qu'ils remarquent aussi, c'est surtout ce taureau noir qui tranche avec le corps blanc du torero. C'est le cas de Raphaël :

"Moi je parierais sur le taureau quand même, mais il m'a l'air un peu trop gros pour être vrai..."

L'image est sûrement retouchée pour valoriser Talavante, mais en tous cas, l'effet est réussi.

C'est place du marché qu'Audrey, 28 ans, une touriste parisienne a découvert l'affiche : "Ça fait un peu sculptural, il y a un jeu de lumière même si je crois que le taureau est un peu démesuré... Ça fait un peu calendrier de rugbyman !

Mais Audrey reconnait que cette image apporte un coup de jeune à la tradition tauromachique, un peu "bling-bling à son goût : "Je trouve que ça change. (...) C'est un sport corporel, ils se frottent, ils se frôlent, je trouve que ça fait tauromachie moderne."

Une affiche collector

Ce qui est rare est cher et ça, Alejandro Tavalante semble l'avoir bien compris. Si l'idée d'accrocher la fameuse affiche dans votre salon vous séduit, vous n'aurez qu'une solution : aller demander au commerçant le plus proche de vous garder celle scotchée à sa vitrine. Nancy, restauratrice rue de la Madeleine, en avait deux : elle a offert la première à un touriste, la seconde est réservée à l'une de ses serveuses.

L'affiche dans son intégralité, sur la vitrine d'un restaurant place du marché à Nîmes. - Radio France
L'affiche dans son intégralité, sur la vitrine d'un restaurant place du marché à Nîmes. © Radio France - Marion Bargiacchi