Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mars : "On analyse les premiers sons recueillis pour des prévisions météo", explique un chercheur du Mans

-
Par , France Bleu Maine

Le chercheur du Mans Baptiste Chide nous livre ce vendredi les conclusions de ses premiers travaux du micro de Persévérance qui s'est posé sur Mars. Des analyses sont en cours pour faire des prévisions météo.

Le robot Perseverance sur la planète Mars.
Le robot Perseverance sur la planète Mars. © AFP - NASA/JPL-CALTECH / AFP

Il passe ses journées à écouter les bruits de la planète Mars. C'est le chercheur manceau Baptiste Chide qui a élaboré le micro qui est sur le robot Persévérance, qui s'est posé sur la planète rouge le 18 février. L'analyse des premiers sons est actuellement en cours. Il s'agit à plus long terme de faire des prévisions météo sur la planète.

Baptiste Chide à côté du micro de Persévérance
Baptiste Chide à côté du micro de Persévérance - @CNRS capture d'écran

Prochaine étape : le micro sur un drone

Baptiste Chide étudie tous les jours les sons recueillis par le robot Persévérance. Des sons qui enregistrent le bruit du vent. Le micro est situé sur le mat de deux mètres du robot. On peut entendre beaucoup de rafales de vents en fin d'après-midi. Les sons mettent environ un quart d'heure pour arriver dans les laboratoires de Toulouse du chercheur sarthois. 

Ils vont servir à faire des prévisions météo pour pouvoir ensuite envoyer des humains sur Mars. Et il ne faut pas être frileux car sur Mars il fait moins 135 degrés les nuits et moins 20 degrés la journée. Les vents vont jusqu'à 36 km/h selon le chercheur.

C'est incroyable d'entendre des sons qui sont à 250 millions de kilomètres comme si on était à côté.

Persévérance va rester plusieurs mois sur Mars et la prochaine étape au niveau des sons, ce sera un petit voyage d'un drone en forme d'hélicoptère. Ce drone va partir de Persévérance, il sera équipé du micro qui captera les sons. Ce sera une grande première.

À revoir et à réécouter : l'interview de Baptiste Chide

Choix de la station

À venir dansDanssecondess