Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Appel pour un logement adapté pour Maxime, atteint de la myopathie de Duchenne

Saint-Barthelemy

À Saint-Barthélemy en Haute-Saône, des amis d'enfance de Maxime lancent un appel pour lui trouver un logement adapté à son handicap. Le jeune homme souffre depuis l'âge de 3 ans de la myopathie de Duchenne, il ne peut plus se déplacer en fauteuil roulant et reste bloqué dans un lit médicalisé.

Appel pour un logement adapté à pour Maxime atteint par la myopathie de Duchenne. Maxime avec son frère, sa nièce et sa mère
Appel pour un logement adapté à pour Maxime atteint par la myopathie de Duchenne. Maxime avec son frère, sa nièce et sa mère © Radio France - Jean François Fernandez

Les années n'ont pas altéré l'amitié. Des amis d'enfance depuis l'école primaire à Ternuay en Haute-Saône lancent un appel pour leur copain d'enfance, Maxime, qui habite désormais à Saint-Barthélemy (Haute-Saône).

Ils veulent que leur copain puisse bénéficier d'un logement adapté à son handicap. Le jeune homme de bientôt 32 ans souffre depuis l'âge de 3 ans de la myopathie de Duchenne. Depuis l'âge de 12 ans il est en fauteuil. Lorsqu'avec sa mère ils ont déménagé à Saint-Barthélemy, il pouvait se déplacer avec son fauteuil électrique. Mais depuis l'aggravation de son était de santé il y a deux ans, il reste alité en permanence.

Baptiste son frère expliquent à quel point c'est compliqué, Maxime doit en effet se rendre au moins deux fois par mois à l'hôpital à Vesoul. À chaque fois les ambulanciers doivent le sortir de sa chambre dans un brancard. La largeur de la porte et du couloir ne permettent pas de sortir son lit médicalisé.

Chaque déplacement, c'est un véritable déménagement

Ne pouvant sortir de son lit, Maxou comme tout le monde l'appelle, passe la totalité de ses journée alité. Impossible pour lui de voir l'extérieur, impossible de pouvoir respirer l'air frais.

A gauche Baptiste le frère de Maxime, à droite deux amis d'enfance.
A gauche Baptiste le frère de Maxime, à droite deux amis d'enfance. © Radio France - Jean François Fernandez

Internet, la fenêtre sur l'extérieur

Depuis peu, Maxime bénéficie d'un ordinateur adapté à son handicap, il peut le commander par le regard. Un capteur identifie les mouvements de sa rétine. Maxime s'évade ainsi un peu de sa chambre en allant surfer sur internet. Il fait aussi des jeux en ligne avec ses copains, ce sont des copains d'enfance qui sont restés fidèles depuis l'école primaire. Quand ils ne jouent pas en ligne avec Maxou, ils viennent lui rendre visite très régulièrement.

Un logement adapté

Ce que demandent les amis de Maxime, c'est qu'il puisse habiter dans un logement adapté. Il lui faudrait une chambre avec une baie vitrée sans seuil, de façon à pouvoir sortir son lit quand il fait beau. Il faudrait aussi une porte de chambre assez large pour pouvoir passer le lit, un couloir large également. De cette façon il pourrait passer des moments en famille au lieu de rester 24h sur 24h dans sa chambre.

Les banquiers sont réticents pour accorder un crédit à la maman de Maxime. Il faut dire que depuis douze ans elle a arrêté de travailler pour s'occuper de Maxime, sa retraite d'aidante familiale n'est pas suffisante. De même, les propriétaires sont assez frileux lorsqu'ils apprennent le handicap de Maxime.

Les amis de Maxime se mobilisent pour sensibiliser le grand public à la situation de Maxime, en espérant que de cette façon, il puisse très vite trouver un logement qui lui convienne.

Si vous possédez un logement qui puisse convenir, ou si vous en connaissez un, vous pouvez prendre contact avec ces deux numéros : 06 45 69 40 50 ou 06 45 70 39 49

Choix de la station

À venir dansDanssecondess