Insolite

Ardennes : dans l'ancienne caserne de pompiers ou dans la boutique de lingerie sexy, on apprend le pole-dance

Par Alexandre Blanc, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu lundi 9 octobre 2017 à 12:05

Cours de pole-dance en magasin de lingerie
Cours de pole-dance en magasin de lingerie © Radio France - Alexandre Blanc

Depuis le mois de septembre, une boutique de lingerie et accessoires sexy propose des cours de pole-dance à Charleville-Mézières. La prof, Véronique Picheneaud, enseigne aussi la discipline dans l'ancienne caserne de pompiers d'Auvillers-les-Forges.

Dans les casernes de pompiers, on utilise les perches de feu pour descendre plus rapidement au rez-de-chaussée. Mais ce sont des barres d'un autre genre qu'utilise Véronique Picheneaud dans l'ancien centre de secours d'Auvillers-les-Forges. Elle donne des cours de pole-dance depuis quatre ans. Une discipline qui consiste à danser et réaliser des acrobaties autour d'une barre verticale.

Danseuse de formation, Véronique Picheneaud a commencé à enseigner la discipline dans un gymnase de Vrigne-aux-Bois. Il y a deux ans, l'Ecole intercommunale de musique et des arts vivants d'Ardennes Thiérache l'a sollicitée pour intervenir dans l'ancienne caserne d'Auvillers-les-Forges, une zone très rurale. "Ca marche parce que ça évite aux filles de devoir se déplacer à Charleville-Mézières ou à Reims", explique Véronique Picheneaud.

Les danseuses participent au spectacle de fin d'année de l'école de musique, mais toutes n'osent pas. "Moi je ne le fais pas, je n'en parle pas", témoigne l'une d'entre élèves anonymement. "C'est un sport qui est très difficile à assumer parce qu'il y a tout de suite des connotations"

Le pole-dance, c'est un sport avant tout - Radio France
Le pole-dance, c'est un sport avant tout © Radio France - Alexandre Blanc

Du sport avant tout

Il ne faut pas confondre en effet pole-dance et lap-dance, la danse érotique autour d'une barre. La motivation première des élèves de Véronique Picheneaud, c'est bien la dimension sportive. Même lorsque les cours ont lieu dans une boutique de lingerie sexy. En l'occurence à Vie privée à Charleville-Mézières, où des cours sont dispensés depuis le mois de septembre, chaque mardi à 18h30, après la fermeture de la boutique.

C'est une expérience dans le domaine de la danse qui est un peu différente et c'est une autre manière de faire du sport" — Michelle, cliente de Vie privée et pole-danseuse débutante

La gérante de Vie privée, Virginie Somson, avait installé une barre dans son magasin ouvert en juin dernier, dans l'idée de pimenter les essayages, de permettre aux clientes de poser pour leurs accompagnateurs. Intriguées par l'accessoire, les clientes posaient des questions sur les cours de pole-dance. Virginie Somson a accédé à leur demande.

Chaque mardi à 18h30, moyennant 15 euros la séance, trois apprenties pole-danseuses peuvent suivre les cours de Véronique Picheneaud. "Privatiser une boutique, se sentir privilégiée, c'est toujours sympa pour les filles", raconte la gérante du magasin coquin. Dans le courant de l'année, Vie privée proposera aussi des cours de danse orientale et de cabaret pour apprendre à évoluer autour d'une chaise.