Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Arras: un sarcophage datant du IVe siècle mis au jour lors de fouilles archéologiques

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Il pèse plusieurs centaines de kilos, il est en plomb et décoré de quelques croix de Saint-André, le sarcophage mis au jour lors de fouilles préventives à Arras date probablement du Bas-Empire.

Partiellement écrasé, le sarcophage a laissé apparaître des restes humains qui vont faire l'objet d'études approfondies
Partiellement écrasé, le sarcophage a laissé apparaître des restes humains qui vont faire l'objet d'études approfondies - Ville d'Arras

Ce sont des fouilles préventives, avant le démarrage d'un chantier d'aménagement, qui ont permis de mettre au jour cette découverte surprenante. Les archéologues savaient qu'une vaste nécropole occupait les sous-sols de la ville, ces fouilles ont permis d'élargir encore ses limites.

Une cinquantaine de sépultures ont été découvertes et parmi les tombes, somme toute assez banales, les ouvriers ont découvert ce sarcophage en plomb. Partiellement écrasé et légèrement entrouvert, il a laissé apparaître des restes humains: "une étude approfondie va nous permettre d'établir s'il s'agit d'un homme ou d'une femme, mais aussi son statut social, sans doute supérieur à celui des autres occupants de cette partie de la nécropole" indique Mathieu Beghin, l'archéologue de la ville d'Arras.

Une enquête anthropologique

Les premiers éléments collectés sur place permettent de dater la tombe aux alentours du IVe siècle. "Avant cette période on procédait plutôt à l'incinération des corps et les clous des cercueils qui entouraient le sarcophage permettent de situer la sépulture à la période du Bas-Empire".

Le sarcophage a été déposé au centre départemental d'archéologie de Dainville, près d'Arras. Il va maintenant faire l'objet d'une étude approfondie, et notamment de la part d'anthropologues qui vont pouvoir déterminer de quelle personnalité il peut s'agir, un militaire ou un praticien mais qui occupait certainement des fonctions importantes, compte tenu de la qualité et du coût de la tombe.

Après restauration il sera exposé et présenté aux Arrageois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess