Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Aux Achards, une entreprise sort la carte de l'humour pour recruter

-
Par , France Bleu Loire Océan
La Mothe-Achard, France

La société Burneleau cherche depuis des mois des peintres qualifiés, mais la main d'oeuvre manque. Alors elle tente le tout pour le tout avec une affiche qui en fait sourire plus d'un.

La pancarte a été installée fin novembre, mais depuis, ça ne se bouscule pas au portillon chez les Burneleau.
La pancarte a été installée fin novembre, mais depuis, ça ne se bouscule pas au portillon chez les Burneleau. © Radio France - Victoria Koussa

"Pour Hollande ou pour Sarkozy, on aurait aussi trouvé une rime !" assure Patrick Burneleau, l'ancien patron de l'entreprise qui porte son nom, derrière l'idée de cette pancarte atypique visant à attirer les perles rares, où est écrit : "Macron, nous cherchons des compagnons, as-tu des solutions ?" Depuis fin novembre, moment où ils l'ont installée, avec son fils Henrick, à l'extérieur de leur entreprise basée aux Achards, en Vendée, leur recrutement reste au point mort, mais ils espèrent que le buzz continue de faire parler de leur cas. Deux à trois postes de peintre qualifié en CDI restent non pourvus. 

"Les gens s'arrêtent devant le panneau, rigolent"

"Les gens s'arrêtent devant le panneau, rigolent, le prennent en photo, pas mal de patron sont venus nous voir, ou par mail, nous disent : "Bien bien bien, les Burneleau"", raconte Henrick, à la tête aujourd'hui de l'entreprise. Car il l'assure : son problème de recrutement n'est pas un cas isolé. "Moi je discute avec de chefs d'entreprise, les difficultés sont les mêmes pour chacun, c'est dommage, car il y a du boulot", assure-t-il. 

Le message est-il politique ? "Pas du tout !" assure le père, Patrick. "C'est de l'humour, comme en étant sérieux, on n'arrivait pas à recruter... On fait rigoler", explique-t-il. Malgré tout, les deux photos d'Emmanuel Macron n'ont pas été choisies par hasard. "Sur l'une, le président tend l'oreille, mais on sait qu'il n'écoute pas", explique Henrick. Notamment les difficultés des artisans qui ont du mal à recruter. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu