Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Auxerre : une cagnotte en ligne pour sauver Pyneau Prunutz et ses gougères insolites, victime d'un incendie

Par

Le 19 septembre à Auxerre, le laboratoire de fabrication artisanale de gougères de la société Pyneau Prunutz avait été ravagé par les flammes. Mais les assurances ne prendront en charge que la moitié des pertes. Pour ne pas disparaître, son propriétaire a donc lancé une cagnotte.

Aymeric Luczkiewicz, fondateur de Pyneau Prunutz, qui fabrique et vend notamment des gougères insolites, accuse une centaine de milliers d'euros de pertes après l'incendie qui a ravagé son laboratoire. Il a lancé une cagnotte pour sauver sa société. Aymeric Luczkiewicz, fondateur de Pyneau Prunutz, qui fabrique et vend notamment des gougères insolites, accuse une centaine de milliers d'euros de pertes après l'incendie qui a ravagé son laboratoire. Il a lancé une cagnotte pour sauver sa société.
Aymeric Luczkiewicz, fondateur de Pyneau Prunutz, qui fabrique et vend notamment des gougères insolites, accuse une centaine de milliers d'euros de pertes après l'incendie qui a ravagé son laboratoire. Il a lancé une cagnotte pour sauver sa société. - Aymeric Luczkiewicz

Une cagnotte sur Internet pour sauver Pyneau Prunutz ! Le 19 septembre à Auxerre, dans un entrepôt de la pépinière d'entreprises de l'Auxerrois appartenant à la chambre de commerce et d'industrie (CCI) de l'Yonne, située rue des Mignottes, le laboratoire de fabrication artisanale de gougères et de produits du terroir insolites avait été détruit par les flammes . Sauf que le verdict est tombé il y a quelques jours : les assurances ne prendront en charge que la moitié des pertes du propriétaire de Pyneau Prunutz, Aymeric Luczkiewicz. "Il y a une assurance en particulier qui ne couvre pas la totalité de ce que j'avais. Un contrat que je n'avais pas révisé depuis que j'ai commencé", explique-t-il.

Publicité
Logo France Bleu

Une centaine de milliers d'euros de pertes

Pour cette société créé en 2017 composée de trois salariés, c'est la double peine, juste avant la période des fêtes et alors que les affaires reprenaient après les différents confinements. Pyneau Prunutz est menacé, alors celui qui est également propriétaire de la boutique située au 3 place Saint-Nicolas a décidé de faire appel à la solidarité de ses clients en mettant en ligne une cagnotte sur le site leetchi, intitulée "Rebâtir Pyneau Prunutz" .

Rebâtir, c'est bien le mot. Car dans l'incendie, tout est parti en fumée. "J'ai perdu un gros stock de produits déjà fabriqués, mes sauces, mes crackers, soupire Aymeric Luczkiewicz. Je ne préfère même pas chiffrer le nombre de produits perdus. En machine, on est entre 40 000 et 60 000 euros de pertes. Il y a également tout un chiffrage à faire au niveau du laboratoire. C'est-à-dire que si je retrouve un local, il faudra réaménager aux normes alimentaires. Je dois affiner tout ça, mais on doit en être à une centaine de milliers d'euros de dégâts." 

La cagnotte en ligne, dont l'objectif final est fixé à 30 000 euros, était donc primordiale pour le trentenaire, fondateur de Pyneau Prunutz, pas forcément habitué à ce genre d'initiative : "Je n'étais vraiment pas parti pour ça au départ. J'aime bien l'indépendance, en général. Mais là, je n'avais pas le choix pour redémarrer et me relancer rapidement. Cette cagnotte, c'est histoire de couvrir mes pertes et compléter ce que versera l'assurance, pour racheter mes machines, de reconstituer un stock de matières premières, de produits que je vendais en boutique, afin de me remettre au travail le plus vite possible."

Sans cette cagnotte, Pyneau Prunutz jouerait-il sa survie ? "C'est la bonne question, souffle le jeune entrepreneur. J'y réfléchis aussi, parfois. Mais je n'essaye de pas trop pousser la réflexion dans ce sens-là. S'il n'y avait pas la cagnotte, ce serait probablement l'arrêt de l'activité de fabrication de mes gougères, crackers, sauces, pains d'épices... Et puis, il y avait plein de produits qu'on voulait lancer : une gamme de petits gâteaux sucrés, de nouveaux crackers avec une recette encore plus gourmande, d'autres sauces... Mais on n'en est pas là ! L'objectif, c'est de continuer." 

Beaucoup de monde souhaite nous aider, et ça nous fait très chaud au cœur

En attendant, la boutique place Saint-Nicolas, qui existe depuis juin 2019, reste ouverte, mais les stocks encore présents s'amenuisent selon Aymeric Luczkiewicz. "On est sur la fin concernant les crackers, les sauces... Les gougères, on les fait au compte-goutte. Chaque jour, on en fait en toute petite quantité, jusqu'à ce que je retrouve un endroit où en fabriquer. Là, je les fais dans ma cuisine, comme je peux."

Lancée ce week-end, la cagnotte en ligne n'a pas tardé à faire émerger la solidarité de chacun : 4 550 euros à l'heure où nous écrivons ces lignes, sans compter les clients qui ont préféré passer outre la cagnotte en remettant leurs dons directement par chèque. Au total, Aymeric Luczkiewicz a déjà récolté plus de 5 000 euros. "Honnêtement, le soutien est dingue, à la fois financièrement et moralement, lance, ému, le chef d'entreprise. On reçoit beaucoup de petits messages qui nous font plaisir. On a plein de traiteurs, boulangers et restaurateurs qui nous contactent pour nous prêter un bout de laboratoire. Il y a aussi le Cifa d'Auxerre qui m'a proposé de travailler les week-ends." 

D'autres entreprises de l'Yonne se mobilisent avec des événements, comme le magasin de spiritueux V and B d'Auxerre qui organise une soirée afterwoork de 19h à 23h ce jeudi, et dont les fonds seront entièrement reversés à la cagnotte. 

Une autre société icaunaise, la distillerie Valour-Lemaire basée à Tonnerre, va lancer une bouteille de gin à 10 euros l'unité en édition limitée (50 exemplaires) et dont les bénéfices iront également à Pyneau Prunutz. "Beaucoup de monde souhaite nous aider, sourit Aymeric Luczkiewicz, e_t ça nous fait très chaud au cœur."_

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu