Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Avez-vous offert votre brin de muguet ? Les Nîmois l'ont fait !

mardi 1 mai 2018 à 18:39 Par Fabien Fourel, France Bleu Gard Lozère

Le brin de muguet vous y avez pensé ? France Bleu Gard Lozère est allé en chercher dans les rues de Nîmes et bonne nouvelle : il a toujours la côte malgré les nombreuses années de tradition.

Muguet
Muguet © Radio France - Véronique Houdan

Nîmes, France

C'est la tradition : vous vous êtes peut-être offert un brin de muguet ce mardi 1er mai ! La tradition remonte à la renaissance, on devait en offrir un brin pour chasser la malédiction de l'Hiver, et puis le roi Charles IX s'est mis à en offrir aux dames de la cour en guise de porte bonheur.  

Chaque année, 60 millions de brin de muguet sont vendus en France.  Pour les plus petits fleuristes, la période entre le 1er mai et la fête des mères représente la moitié de leur chiffre d'affaire annuel. À Nîmes, comme chaque année, de nombreux stands étaient positionnés dans les rues. Martin ne voulait pas manquer ce moment. 

Ecoutez le reportage dans les rues de Nîmes

"Le muguet c'est un petit porte-bonheur, ça permet de mettre toutes les chances de son coté pour l'année qui suit, alors on l'offre à la famille". 

La vendeuse, c'est Joëlle, cela fait plusieurs années qu'elle vient à coté des Halles s'installer pour vendre son muguet sauvage. Le meilleur selon elle. 

Il sent bien meilleur que le muguet de serre qui n'a pas d'odeur".

Et le premier mai pour elle c'est un moment inratable. 

"Je me lève à 5 heures pour être la première sur place, les trois jours qui précèdent le premier mai sont intenses, je dois tout préparer et je dors 9 heures en trois jours mais j'adore ce moment où l'on respecte les traditions".