Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Beaucoup moins de bruit depuis le début du confinement

-
Par , France Bleu Paris

Dans des villes désertées par le confinement, le silence est revenu et la nature reprend ses droits. On entend même le bruissement des arbres, et le chant des oiseaux. Bruitparif, l'observatoire du son en Ile-de-France, a noté une chute de près de 10 décibels depuis une semaine.

Les oiseaux chantent comme jamais depuis que les villes sont désertes.
Les oiseaux chantent comme jamais depuis que les villes sont désertes. © Maxppp - Sylvestre

C'est une conséquence inattendue du confinement. Ouvrez vos fenêtres et tendez l'oreille, c'est flagrant : le paysage sonore a changé depuis une semaine. Du silence, et même des chants d'oiseaux... Le phénomène a été mesuré par Bruitparif, le centre francilien d'évaluation technique de l'environnement sonore, qui dispose de 150 stations de mesure en Ile-de-France.

Jusqu'à 10 fois moins de bruit

"La chute de décibels est progressive depuis le 16 mars, confirme la présidente de Bruitparif Fanny Mietlicky lundi sur France Bleu Paris. Une baisse de 5 à 10 db soit entre 3 et 10 fois moins d'émissions sonores générées par l'activité humaine. C'est notamment lié à la diminution du trafic routier (-80%), des activités nocturnes dans les quartiers animés, et du trafic aérien aussi autour d'Orly et Roissy."

"C'est comme si on avait enlevé la couche de crasse sur un tableau lors de sa restauration, maintenant on peut entendre les détails qui étaient masqués du paysage sonore, comme les chants des oiseaux. Les premiers jours ça peut être angoissant car c'est inhabituel, mais je pense que les gens vont s'y habituer et redécouvrir les bienfaits d'entendre des bruits de la nature. Nous allons peut-être apprendre à davantage respecter l'environnement sonore, c'est un bien précieux de vivre dans le calme et au son des chants d'oiseaux".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu