Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Besançon : il devra remettre ses chaussures à la Citadelle

Il devra renfiler chaussettes et chaussures s'il veut remettre les pieds à la Citadelle de Besançon ! Le Tribunal administratif a rejeté jeudi la requête de Mickaël Lechantre. Ce Strasbourgeois, adepte du "barefooting", contestait l'interdiction de marcher pieds pieds nus sur ce site.

Il ne pourra pas visiter la Citadelle de Besançon pieds nus
Il ne pourra pas visiter la Citadelle de Besançon pieds nus © Fotolia -

Mickaël n'est pas prêt de remettre les pieds (nus) à la Citadelle de Besançon. Cet ingénieur strasbourgeois en informatique s'était vu interdire à trois reprises l'entrée du site parce qu'il ne portait pas de chaussures. Mais l'Alsacien est un adepte du "barefooting" : depuis des années il ne marche plus que pieds nus. Une question de confort, de santé aussi, mais surtout de liberté.

Publicité
Logo France Bleu

Cette liberté, le jeune homme de 33 ans la trouve menacée par le règlement intérieur du site, qui interdit de marcher pieds nus. Le Tribunal administratif de Besançon a tranché jeudi : il n'est pas illégal d'obliger les visiteurs à se chausser.

Une question de sécurité

On ne marche pas pieds nus sur les remparts et les pavés de ce site classé au patrimoine mondiale de l'Unesco. Et ce n'est pas une question de standing, mais de sécurité. Selon le tribunal, l'interdiction de marcher pieds nus est proportionnée par rapports aux risques encourus. On pourrait glisser ou se couper sur les remparts de ce site perché au dessus de la ville. Mais aussi attraper des maladies en marchant dans les déjections des animaux du zoo.

Ils considèrent les chaussettes comme des équipements de sécurité

Car si l'on ne peut marcher pieds nus à la Citadelle, on peut déambuler en chaussettes sans être inquiété. Ce qui exaspère Mickaël :"Ils considèrent les chaussettes comme des équipements de sécurité puisque le règlement n'interdit que d'être pieds nus. Il faudra m'expliquer en quoi on est plus en sécurité en chaussettes. C'est aberrant". Il va donc faire appel à l'expertise d'une entreprise de chaussures de sécurité.

Du respect

Mais l'argument de taille évoqué par l'administration de la Citadelle est celui du respect des lieux de mémoire présents en son enceinte. Le site accueille notamment le Musée de la Résistance et de la Déportation, alors ne pas y marcher pieds nus c'est une question de dignité et de respect. Une réponse qui agace l'Alsacien : pour lui il n'y a pas d'insulte à marcher pieds nus dans ce lieu de mémoire.

Et quand l'avocat de la Citadelle évoque les camps d'extermination nazi où les Juifs étaient contraints à marcher pieds-nus, Mickaël s'insurge : "les seuls qui sont habilités à décider ce sont les associations de déportés".

La discrimination est ancrée dans la culture française

Pour le Strasbourgeois, il n'y a pas de doute, c'est le procès de son choix de vie : "La discrimination est ancrée dans la culture française, c'est tout à fait habituel de rejeter un mode de vie qui est inhabituel en France". Mickaël compte bien continuer à défendre son mode de vie, il a décidé de faire appel de cette décision. "Et si la justice française ne peut rien pour défendre ma liberté je me tournerai vers la Cour Européenne des Droits de l'Homme", conclut-il.

La réaction de Mickaël au moment d'apprendre la décision du tribunal :

loading

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu