Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Bientôt un Centre de Communication avec la Vie Extraterrestre, dans la Drôme

vendredi 1 avril 2016 à 7:46 Par Florence Gotschaux, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

C'est un magazine spécialisé sur l'univers (et toute forme de vie qui peut y exister) qui le révèle vendredi : la Drôme va bientôt accueillir un Centre de Communication avec la Vie Extraterrestre. Il n'en existe que deux dans le monde, à ce jour, aux Etats-Unis et en Afrique du Sud.

-

Die

Alien Mag, spécialisé sur les questions de vie extraterrestre l'annonce, dans son édition du mois d'avril : un Centre de Communication avec la Vie Extraterrestre va voir le jour dans la Drôme. Le CCVET doit s'installer dans le Diois, et être mis en fonction courant juin.

Des Centres de Communication avec la Cie ExtraTerrestre existent déjà au Nevada aux États-Unis et en Afrique du Sud (désert du Karoo) à chaque fois dans des zones désertiques, pour éviter tout type de parasitage dans l'éventuelle réception de messages venus de l'espace.

Mais les scientifiques, spécialistes de ce type de manifestations non-terrestres, veulent mener une nouvelle expérience. La revue explique qu'ils envoient des messages vers l'espace mais qu'ils ne reçoivent que peu de réponses concrètes. Peut-être justement la faute à l'environnement peu accueillant. Leur hypothèse : si une vie existe ailleurs, il est possible que ces êtres extra-terrestres ne dirigent pas leurs messages vers les déserts, de peur que leurs signaux se perdent.

D'où l'idée, pour les experts, de poursuivre leurs travaux, depuis le Diois. Pas ou peu de gêne car la densité de population n'est pas importante. Pas de gêne non plus liée au relief car nous ne sommes pas en haute-montagne. La zone a séduit les spécialistes.

Le centre doit ouvrir ses portes, en toute discrétion, au début de l'été.