Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Bourges : des nichoirs pour sauver les chauves-souris

mercredi 14 mars 2018 à 18:12 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Le muséum de Bourges accueille ce weekend les rencontres européennes des chauves-souris. Elles ont lieu tous les deux ans dans la ville. Environ 450 spécialistes vont participer à ces travaux samedi et dimanche.

Un nichoir à chauves-souris a été installé dès l'été dernier sur le bâtiment de la médiathèque de Bourges.
Un nichoir à chauves-souris a été installé dès l'été dernier sur le bâtiment de la médiathèque de Bourges. © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Le muséum de Bourges compte bien attirer l'attention de ces spécialistes sur les menaces que fait planer la rénovation énergétique des immeubles sur ces petits mammifères. L'isolation par l'extérieur des bâtiments bouche en effet tous les accès pour les chauves-souris, qui ne pourront plus nicher. Le muséum de Bourges a donc lancé un programme test d'une dizaine de nichoirs...   

Laurent Arthur, conservateur adjoint du muséum de Bourges, est à l'origine de la conception de ces nichoirs à chauves-souris. - Radio France
Laurent Arthur, conservateur adjoint du muséum de Bourges, est à l'origine de la conception de ces nichoirs à chauves-souris. © Radio France - Michel Benoit

Ces nichoirs sont prévus pour être posés sur les corniches en haut des immeubles.  Quatre ont déjà été installés. Notamment sur la corniche de ce foyer logement pour personnes âgées, avenue Marcel Haegelen. Une grosse caisse en bois, d'environ 60 cm de long, dotée d'une grosse fente pour laisser entrer les chauves-souris. 

On repère à peine le nichoir à chauves-souris, installé sur ce foyer logement pour personnes âgées, entièrement rénové et isolé.(en haut à droite) - Radio France
On repère à peine le nichoir à chauves-souris, installé sur ce foyer logement pour personnes âgées, entièrement rénové et isolé.(en haut à droite) © Radio France - Michel Benoit

L'immeuble vient d'être entièrement rénové et les chauves-souris ne peuvent plus nicher sous le toit. Au grand dam de Laurent Arthur, conservateur adjoint du muséum de Bourges : " On a mis le gite sur la face la plus ensoleillée du bâtiment, du côté où on trouve le plus de végétation. On sait que _des pipistrelles avaient colonisé cet immeuble_. On a veillé à ce qu'elles ne se fassent pas enfermer durant les travaux d'isolation par l'extérieur, et on espère qu'elles vont revenir avec les beaux jours, qu'elles s'installeront dans ce nichoir." Un système de serre-joint permet d'adapter le nichoir à la corniche. 

Amélie Crétien, du muséum de Bourges, utilise un miroir pour voir si le nichoir de la médiathèque (10 mètres plus haut) est occupé ou non. - Radio France
Amélie Crétien, du muséum de Bourges, utilise un miroir pour voir si le nichoir de la médiathèque (10 mètres plus haut) est occupé ou non. © Radio France - Michel Benoit

Les naturalistes peuvent repérer du sol si le nichoir est occupé en renvoyant tout simplement la lumière du soleil à l'intérieur, grâce à un miroir. Amélie Crétien, du muséum : " C'est très efficace. _L'intérieur de la boite en bois est peint en blanc_. Lorsqu'on projette la lumière dedans avec un miroir depuis le sol, on distingue immédiatement s'il y a des silhouettes sombres à l'intérieur. On peut généralement déterminer l'espèce. C'est surtout des pipistelles, ou alors des noctules qui ont l'habitude de coloniser les hauts d'immeubles." 

Les chauves-souris entrent dans le nichoir par cette "piste d'atterrissage" rainurée pour leur permettre une meilleure adhérence - Radio France
Les chauves-souris entrent dans le nichoir par cette "piste d'atterrissage" rainurée pour leur permettre une meilleure adhérence © Radio France - Michel Benoit

Et il y a urgence à agir car le gouvernement veut accélérer les travaux d'isolation des immeubles en France. Ce qui pourrait être préjudiciable à certaines espèces de chauves-souris. Les populations de noctules notamment, qui sont déjà exposées au risque que représentent les pales des éoliennes. Le muséum de Bourges veut maintenant sensibiliser les architectes à ces nichoirs pour qu'ils pensent aux chauves-souris lorsqu'ils rénovent ou construisent des immeubles : " L'idée, ce serait d'intégrer ces nichoirs à l'intérieur des murs, comme cela se fait déjà en Allemagne" explique Laurent Arthur. L'état a débloqué 20.000 euros pour ce programme test à Bourges.