Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Bourges : le muséum met la pollution en bouteille

-
Par , France Bleu Berry

Une nouvelle exposition au muséum de Bourges...ou plutôt, une installation plastique. "Message in a bottle" est signée par deux artistes : un plasticien néo-zélandais, d'origine Mahori et un peintre décorateur français. Ils nous alertent sur la pollution des océans, mais pas seulement.

De magnifiques méduses créées à base de bouteilles plastiques par George Nuku.
De magnifiques méduses créées à base de bouteilles plastiques par George Nuku. © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Le plastique qui pollue mais presque magnifié grâce aux créatures marines (requin, méduses, poissons) créées par l'artiste George Nuku avec des bouteilles... Un esthétisme au service d'un message pour Sébastien Minchin, conservateur du muséum de Bourges : " Le problème aujourd'hui, c'est que les industriels continuent à fabriquer du plastique, parce que cela revient moins cher que de recycler les plastiques existants. Donc on en fabrique toujours plus. " Les animaux marins qui l'ingèrent en meurent. 

Les créatures marines en plastique flottent, comme entre deux eaux, dans des habits de lumière. - Radio France
Les créatures marines en plastique flottent, comme entre deux eaux, dans des habits de lumière. © Radio France - Michel Benoit

Et ce n'est pas un hasard si l'un des deux artistes qui a monté l'exposition est un maori de Nouvelle-Zélande. Le pays accueille déjà des réfugiés climatiques, conséquence du réchauffement de la planète : " En 2007, au large de la Nouvelle-Zélande, il y a des îlots qui s'appelle les Tuvalu, qui se sont retrouvés recouverts d'eau, précise Sébastien Minchin, des familles entières se sont réfugiées en Nouvelle-Zélande, et comme il était impossible qu'elles repartent, le pays a été le premier au monde à créer le statut de réfugié climatique. Ca doit nous alerter sur les conséquences bien visibles du réchauffement de la terre." Alors qu'il y a 500 ans, à la Renaissance, l'homme était confronté à un refroidissement de la terre. C'est aussi de cette opposition que traite l'exposition.  

Les arches qui symbolisent l'époque Renaissance, il y a 500 ans. - Radio France
Les arches qui symbolisent l'époque Renaissance, il y a 500 ans. © Radio France - Michel Benoit

Une installation particulièrement impressionnante, qui occupe toute la rotonde du muséum... presque onirique. Les créatures marines en bouteilles plastiques, magnifiquement habillées par des reflets de lumière, flottent dans l'air, comme dans la mer,  attirées par la surface. Des bouteilles plastiques qui en deviennent presque belles malgré la pollution qu'elles représentent : "Il faut voir cela comme un antidote explique George Nuku. Un antidote au monde dans lequel on vit en ce moment.  Un monde qui promeut la médiocrité au nom de l'argent. Et cela a deux conséquences : un appauvrissement de la pensée et un appauvrissement de la spiritualité." Le contraire de la Renaissance qui voyait l'homme s'ouvrir sur le monde. 

L'arche du savoir, elle aussi est en plastique - Radio France
L'arche du savoir, elle aussi est en plastique © Radio France - Michel Benoit

Dix-huit arches entourent ce continent de plastique. Elles abritent des bustes qui symbolisent des hommes célèbres de l'époque : de Copernic à Luther. Mathieu Letessier, peintre décorateur : " La renaissance, c'est l'arrivée du protestantisme, les guerres de religion ; l'invention de l'imprimerie et la diffusion des idées. C'est aussi les arts avec la révolution artistique venue d'Italie, le début du commerce international, prémices de la mondialisation actuelle. D'ailleurs, ici à Bourges, Jacques Coeur l'un des premiers hommes d'affaires internationaux avec des flux d'argent et de matières premières." "Message in a bottle " à voir au muséum de Bourges jusqu'au 24 novembre.