Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Braderie de Lille : les coquilles de moules seront transformées en carrelage made in Roubaix

mercredi 29 août 2018 à 18:53 Par Lucas Valdenaire, France Bleu Nord et France Bleu

C'est une première dans l'histoire de la Braderie de Lille : les coquilles de moules seront recyclées par une entreprise nordiste pour fabriquer des dalles de carrelage. La transformation se fera à Roubaix et les dalles seront vendues entre 45 et 50 euros le mètre carré.

Avec une tonne de coquilles de moules, on peut fabriquer 100 mètres carrés de carrelage
Avec une tonne de coquilles de moules, on peut fabriquer 100 mètres carrés de carrelage © Maxppp - Philippe Pauchet

Lille, France

"Les tas de moules appartiennent au patrimoine de la Braderie de Lille (...). La ville souhaite vivement que cette édition 2018 soit l'occasion de relancer cette tradition qui s'est estompée." Voilà ce qu'on peut lire dans un communiqué publié par la municipalité de Lille. Les 1er et 2 septembre prochains, les restaurateurs lillois sont donc encouragés à récupérer un maximum de coquilles de moules pour en faire des tas dans le périmètre de la Braderie.

Un camion aspirateur de dix mètres cubes

Nouveauté cette année : ces coquilles ne seront pas jetées mais recyclées pour être transformées en dalles de... carrelage ! Avec cette initiative, la municipalité en profite pour renforcer son dossier de candidature au label de "capitale verte européenne."

La société nordiste EtNISI (basée à Lille) sera chargée de la transformation des coquilles. Son fondateur Espérance Fenzy rappelle qu'une bonne partie du travail se fera dès la dégustation. "La mairie va former les restaurateurs pour avoir un gisement le plus pur possible, avec le moins de couverts en plastiques et le moins de lingettes rinces-doigts mélangées aux coquilles. L'idée est d'avoir le moins de tri à faire."

Problème : certains restaurateurs n'ont pas vraiment l'intention de passer du temps supplémentaire en cuisine pour nettoyer les coquilles. Laurent, patron du restaurant l'Abbaye près de la Place Rihour avait déjà fait le tri il y a deux ans. "Pour que ce tas de moule soit propre, on payait du personnel pour retirer les frites, les plastiques et les papiers."

"Ça va être difficile de refaire le même principe parce qu'on va devoir repayer du personnel supplémentaire."

Si le nettoyage se fait, quand même, dans de bonnes conditions, le dimanche 2 septembre au soir, ce sont les services de la ville qui entreront en jeu. Un camion aspirateur de dix mètres cubes partira de la place Rihour pour récupérer un maximum de coquilles. Elles seront stockées avant d'être lavées et broyées. La société EtNISSI prendra ensuite le relais sur son site de production à Roubaix.

Une tonnes de coquilles = 100 mètres carrés de carrelage

"En tout, on aura 80% de matières recyclées, explique Espérance Fenzy. On compressera le broyat avec un autre déchet local (du calcaire) avant de le faire cuire à moins de cent degrés et à la fin, on obtiendra du carrelage."

"Ce sera du carrelage aussi résistant que les autres mais plus fin (à peu près 10 millimètres). Ce sera noir comme les coquilles de moules avec un petit peu de violet."

Le carrelage sera ensuite vendu entre 45 et 50 euros le mètres carré. D'après le patron, ce ne sera pas beaucoup plus cher que les autres produits du marché. Au mieux, 200 tonnes de coquilles seront récupérées à la Braderie lilloise 2018. Ainsi, dans l'idéal, 200 mètres carré de carrelage seront produits cette année.