Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Brest : pour la première fois le Penalty sera fermé un soir de match, dimanche contre l'OM

-
Par , France Bleu Breizh Izel

C'est une des conséquences de l'arrêté pris par la préfecture du Finistère pour limiter la propagation du virus à l'occasion de la réception de Marseille par le Stade Brestois, dimanche soir : le Penalty gardera portes closes. Un crève-cœur pour son patron, Philippe Bleunven.

Des supporters brestois au Pénalty,pendant la retransmission
Des supporters brestois au Pénalty,pendant la retransmission © Radio France - Valérie Le Nigen

"Dimanche, je ferme de 14h à minuit". Dans la voix de Philippe Bleunven, on sent de l'amertume et de la colère. Le patron du Penalty, traditionnel bar des supporters brestois, en face du stade Francis Le Blé, va mettre fin à une tradition ancestrale : l'ouverture les soirs de match, qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige. "C'est la première fois de l'histoire du Penalty je pense, regrette celui qui tient les rênes du bar depuis 8 ans. Mais je n'ai pas le choix, je ne peux pas faire mon travail correctement".

Pas de vente ni de consommation d'alcool aux abords du stade Le Blé

En cause : un arrêté de la Préfecture du Finistère, destiné à lutter contre la propagation du coronavirus à l'occasion de la réception de l'Olympique de Marseille à Brest, dimanche 30 août à partir de 21h. En plus de la jauge de 5.000 personnes dans le stade, du masque et des gestes barrières, la préfecture a décidé d'interdire l'accès au stade et aux rues adjacentes "à toute personne se prévalant de la qualité de supporter du club de l'Olympique de Marseille ou se comportant comme tel", mais aussi d'interdire "la consommation, le transport et la vente d'alcool sur la voie publique, à l'extérieur et à l'intérieur des établissements disposant d'une autorisation". 

10 contrats d'extras non renouvelés et peut-être deux licenciements à partir de novembre - Philippe Bleunven, patron du Penalty

Et les conséquences économiques risquent d'être importantes pour le bar des sports, si la situation se reproduit, estime Philippe Bleunven : "C'est 10 contrats d'extras qui ne vont pas être renouvelés, et puis si la situation n'évolue pas, ce sera 2 licenciements à partir de novembre. Alors je l'apprends par la presse, j'ai appris par le journal qu'il y a un arrêté mais voilà, sans plus".

Un arrêté préfectoral contesté

Dans son arrêté, la Préfecture justifie ces mesures par la difficulté de faire respecter les gestes barrières, et les risques d'une propagation accrue du coronavirus. Des arguments sanitaires qui ne tiennent pas, estime l'Association nationale des Supporters. Elle a déposé un recours en référé. Il doit être étudié au tribunal administratif de Rennes mercredi après-midi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess