Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nouvelle éco : en Bretagne, 67 personnes achètent ensemble une auberge du XVIe siècle pour la restaurer

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

A Quintin, petite cité de caractère située dans les Côtes d'Armor, 67 personnes viennent d'acheter une vieille auberge datant du XVI ou XVIIe siècle pour la restaurer. Une histoire peu banale qui a débuté pendant le premier confinement en mars 2020.

Catherine Vinot, Solange et François de Bagneux devant l'auberge
Catherine Vinot, Solange et François de Bagneux devant l'auberge © Radio France - Johan Moison

Pendant le premier confinement, Catherine Vinot, une habitante de Quintin, s'aperçoit que la vieille auberge de la Porte à la rose, située à deux pas de la basilique de Quintin, est à vendre sur le site Le Bon Coin. C'est une bâtisse du XVIe ou XVIIe siècle en piteux état mais avec une façade classée. 

ECOUTEZ - Quand les habitants d'une petite commune bretonne se mettent à l'économie solidaire

"J'ai vu l'annonce en me disant, ce serait quand même dommage que ça parte pour faire quelque chose qui ne correspondrait pas à l'esprit de Quintin", se souvient Catherine Vinot. "Alors, j'ai lancé une bouteille à la mer sur Facebook".

L'étendue des travaux n'effraie pas les propriétaires
L'étendue des travaux n'effraie pas les propriétaires © Radio France - Johan Moison

D'autres propriétaires peuvent se greffer au projet

Très vite, d'autres habitants se manifestent et l'idée d'acheter l'auberge en commun commence à germer. Plusieurs réunions sont organisées et, finalement, l'acte d'achat est signé par... 67 copropriétaires le 23 décembre dernier.  Prix de l'acquisition : 55 000 euros

On a mis une participation minimum à 50 euros, presque symbolique, qui permet à tous les amoureux du patrimoine de participer au projet, détaille François de Bagneux, l'un des propriétaires.

D'autres propriétaires peuvent encore venir se greffer sur le projet. Le coût des travaux pourrait avoisiner les 200 000 euros. Une fois restaurée, l'auberge pourrait accueillir des expositions, des artisans d'art ou encore des pèlerins sur la route de Saint-Jacques de Compostelle que ce fut sans doute le cas à une époque. Une coquille Saint-Jacques est sculptée sur la façade de l'auberge.

La coquille Saint-Jacques sculptée sur la façade
La coquille Saint-Jacques sculptée sur la façade © Radio France - Johan Moison

ECOUTEZ - La belle histoire du rachat de l'auberge de la Porte à la rose à Quintin

Choix de la station

À venir dansDanssecondess