Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Brive : ils veulent prénommer leur enfant "Griezmann Mbappé", la justice saisie

mercredi 28 novembre 2018 à 15:54 Par France Bleu Limousin et Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin et France Bleu

Les services de l'état civil de la Mairie de Brive-la-Gaillarde ont saisi le Procureur de la République, après avoir reçu une demande assez inhabituelle : des parents souhaitent donner comme prénoms "Griezmann" et "Mbappé" à leur fils, né début novembre à la maternité de Brive.

La justice autorisera-t-elle les prénoms "Griezmann MBappé" pour un nouveau-né de Brive? (image d'illustration)
La justice autorisera-t-elle les prénoms "Griezmann MBappé" pour un nouveau-né de Brive? (image d'illustration) © Maxppp - Pierre Heckler

Brive-la-Gaillarde, France

Les services de l'état civil de la Mairie de Brive ont décidé de saisir le Procureur de la République, après avoir reçu récemment une demande assez inhabituelle voire insolite : des parents, visiblement passionnés de football et admiratifs de l'équipe de France, ont souhaité donner comme prénoms "Griezmann" et "Mbappé" à leur fils né début novembre à la maternité de Brive.

Ce sont des noms, pas des prénoms"

Interloqué par cette demande si particulière, l'officier d'état civil de la mairie "a effectivement saisi le Procureur" indique à France Bleu Limousin le cabinet du Maire, confirmant une information du journal La Montagne. La loi prévoit en effet que l'officier d'état civil, s'il estime que le prénom est "de nature à porter préjudice à l'enfant", peut saisir le procureur de la République. Ce dernier peut, à son tour, notamment s'il juge le prénom contraire à la loi, saisir le juge aux affaires familiales.

Préserver l'intérêt de l'enfant

Même si les règles concernant le choix des prénoms se sont beaucoup assouplies en France ces dernières années, la justice est quelquefois amenée à se prononcer, afin de déterminer si le choix de tel ou tel prénom préserve l'intérêt de l'enfant. Par le passé, des cas polémiques voire des refus de prénom ont été recensés en France, notamment car ils pouvaient se révéler dégradants, péjoratifs, ou inappropriés. En l'espèce, les patronymes "Griezmann" et "Mbappé" sont loin d'être honteux, surtout après la victoire de l'équipe de France de football en Coupe du Monde en juillet dernier... Mais "ce sont des noms, pas des prénoms" dit-on du côté de la Mairie, et puis surtout quelle résonance auront-ils dans cinq, dix, vingt ou trente ans

Dernier cas similaire en 2015

La réponse de la justice devrait intervenir "assez rapidement" indique le cabinet du Maire de Brive, sans toutefois donner de délai, et en précisant que la maternité de Brive enregistre chaque année environ 1500 naissances et qu'il "s'agit là de la première saisine de l'année". Une procédure très rare d'ailleurs, car la précédente remontait à l'année 2015.