Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Brumath : ils s'associent pour racheter une boulangerie en faillite

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Une boulangerie-pâtisserie de Brumath (Bas-Rhin) menacée par la crise et sauvée par quatre associés. C'est la belle histoire de ces patrons amateurs qui ont racheté et relancé "Saveurs boulangères" fin 2015. Aujourd'hui, l'entreprise a grandi... et espère s'implanter durablement en Alsace.

"Saveurs boulangères" vend pâtisseries et pains à base de produits locaux
"Saveurs boulangères" vend pâtisseries et pains à base de produits locaux © Radio France - Olivia Cohen

Brumath, France

Des streusels au goût de challenge. A Brumath, une boulangerie-pâtisserie alsacienne en redressement judiciaire a été sauvée in extremis par un professeur, un expert-comptable, une cadre en ressources humaines et un pâtissier. C'est l'histoire de "Saveurs boulangères", rachetée en décembre 2015. Une belle histoire puisque l'entreprise emploie aujourd'hui 35 salariés - ils n'étaient que 30 au moment du rachat.

Ces quatre associés n'ont jamais été patrons de leur vie : ils s'improvisent chefs d'entreprise sur un coup de cœur. Condition sine qua non : désormais, il faudra préparer kouglofs et baguettes à base de produits locaux. Tout est fait main, mais en quantité abondante, ce qui séduit grandes surfaces, cantines, hôpitaux et même les prisons des environs.

Je ne suis pas mère Teresa, j'ai décelé le potentiel de la boîte

Celle qui est à l'origine de l'aventure, c'est Paula Roser, actionnaire principale et gérante de la société. Elle était à la tête d'un cabinet de conseils, elle est finalement tombée sous le charme de "Saveurs boulangères". Pas par charité chrétienne, plutôt par goût du challenge : "Je ne suis pas mère Teresa. J'ai décelé le potentiel de la boîte et du même coup, j'ai sauvé trente emplois. Aujourd'hui, je ne veux pas devenir une multinationale. Je veux privilégier le savoir-faire de mes pâtissiers et devenir une référence de qualité en Alsace."

Les particuliers peuvent aussi passer commande sur le site : l'entreprise est équipée d'une petite boutique au rez-de-chaussée pour accueillir les clients.

L'une des 35 pâtissiers et Paula Roser, actionnaire majoritaire et gérante - Radio France
L'une des 35 pâtissiers et Paula Roser, actionnaire majoritaire et gérante © Radio France - Olivia Cohen

Isabelle Gangloff était employée depuis huit ans pour la précédente société. Elle a vécu toute la période de redressement judiciaire avec angoisse : "J'avais peur d'être mise dehors à cause de mon âge, 53 ans. Finalement, ils m'ont non seulement proposé de rester, mais d'évoluer et de me former sur le tas, en autodidacte, pour devenir secrétaire-comptable . Cette boîte fait confiance !"

Conquérir de nouveaux marchés : un parcours du combattant

Aujourd'hui, pour prendre de l'ampleur, il faudrait de nouveaux labels qualité, mais pour ça, explique Paula Roser, il faudrait rénover les locaux, vieux de 28 ans : "La réglementation est drastique. Le moindre trou dans un sol et vous n'êtes pas au point sur les normes d'hygiène. Je n'ai pas encore toute la trésorerie nécessaire pour ces travaux."

Il reste encore du pain sur la planche pour remettre l'entreprise à flot. Prochaine étape : "Saveurs boulangères" compte lancer à la fin de l'année 2016 une gamme de produits bio.