Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

[BUZZ] Les Transmusicales, la pétition de Tangi pour avoir un auxilliaire de vie scolaire, et les gendarmes sur facebook

lundi 4 décembre 2017 à 7:07 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Armorique

Le Buzz Armorique, l'actualité de la Bretagne connectée, c'est chaque jour sur France Bleu Armorique à 7h25 et 17h30, aussi sur Facebook et Twitter.

La pétition de Tangi a été signée par plus de 20.000 personnes
La pétition de Tangi a été signée par plus de 20.000 personnes © Radio France - Brigitte Hug

Bretagne, France

Premier aperçu des Transmusicales

La 39ème édition des Transmusicales démarre ce mercredi et dure jusqu'à dimanche. De quoi attirer les amateurs de découvertes sonores dans de nombreux lieux rennais, notamment au Parc Expo où se dérouleront les concerts de l'affiche officielle. Comme chaque année, de nombreux rennais vont se produire sur scène comme le collectif de rappeurs Columbine, Le Groupe Obscur ou encore Saro. L'Office de tourisme de Rennes donne déjà un petit aperçu sur twitter de ce que vous pourrez découvrir pendant le festival

Pour découvrir d'autres groupes, vous pouvez aussi aller sur le compte twitter ou le site des Transmusicales. Et si vous comptez vous rendre aux Transmusicales, vous pouvez télécharger une application dédiée sur votre portable, afin d'avoir des vidéos, des blindtests musicaux et même un service de géolocalisation, bien utile pour retrouver ses amis dans la foule !

Recherche auxiliaire de vie scolaire désespérément

Tangi Meston est étudiant en lettres et communication à Bruz, près de Rennes. Le jeune homme de 20 ans est aussi handicapé, en fauteuil, et atteint du syndrome d'Asperger, une forme d'autisme. Pour suivre ses cours, il a besoin d'un assistant d'éducation et de scolarisation, comme c'était le cas lorsqu'il était au lycée. Mais depuis deux mois, il est face à un mur car la loi ne prévoit rien pour les études supérieures, et son établissement, l'Institut Catholique de Rennes, n'a pas les moyens de payer pour un auxiliaire de vie scolaire. Pourtant, cette aide humaine est indispensable pour l'étudiant handicapé :

Je m'empêche de boire parce que je ne peux pas aller seul aux toilettes. Je ne peux pas aller au restaurant universitaire parce qu'il est inaccessible!

Pour les devoirs surveillés et les épreuves d’examen, il doit même avoir recours à une société de services à la personne, payée par ses parents sans aucune aide financière. Tangi a donc lancé une pétition en ligne pour faire changer la loi. Celle-ci a déjà recueilli plus de 20.000 signatures en deux semaines. Elle devrait bientôt atterrir sur le bureau de Brigitte Macron, de Jean Michel Blanquer, ministre de l'éducation nationale, de la ministre de l'enseignement supérieur Frédérique Vidal, ainsi que de la secrétaire d'état en charge des personnes handicapées.

Retrouvez le témoignage de Tangi sur son quotidien à l'université

Les gendarmes sur facebook

En Ille et Vilaine, le groupement de gendarmerie publie chaque jour des articles sur facebook : campagne de prévention, recrutement, informations sur les affaires résolues ou avis de recherche pour les personnes disparues.

C'est le capitaine Gilles Maurer qui anime la page facebook. Il y travaille plusieurs heures par jour, et la page est bien suivie :

Aujourd'hui on est à plus de 7.200 likes de la page, avec une progression régulière depuis six mois. On sent que le travail est suivi et apprécié, donc ça encourage à continuer !

Les policiers reçoivent des mots cd'encouragement en commentaire, mais aussi des questions et renseignements auxquels ils peuvent donc répondre. "On essaie d'avoir un ton assez vivant tout en sachant qu'on est liés à une administration évidemment et qu'on est pas tout à fait libres de nos propos" explique le capitaine Gilles Maurer.