Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

C'est l'amour à la plage : la drague résiste au Covid

Avec la crise sanitaire, nos vacances sont perturbées, et avec elles les amours de vacances. Comment draguer à l'heure du port du masque et avec les discothèques fermées ? Sur la côte finistérienne, les vacanciers ne semblent pas perturbés.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Maxppp - Lionel Vadam

Le Covid met à mal les amours de vacances cet été. Boîtes de nuit fermées, gestes barrières, rassemblements limités : il faut repenser sa façon de draguer au temps du coronavirus. La confiance est d'ailleurs mise à rude épreuve. "Si je le connais à peine, je ne l'embrasse pas, il faut avoir confiance. Il peut nous dire qu'il n'a pas eu le Covid, mais on n'est jamais sûr de rien", reconnaît Jeanne, une touriste de 17 ans. Même constat pour Nicolas, un habitant de Bénodet (Finistère) : "En ce moment, il y a des touristes qui viennent de partout donc il faut faire attention." Il avoue attendre la rentrée pour draguer de nouveau. 

Si je le connais à peine, je ne l'embrasse pas

D'autres, en revanche, ne se posent pas trop de questions. "J'agis au feeling, je n'y pense pas trop", glisse Chloé. Elle a d'ailleurs plein d'idées pour rencontrer des personnes : "Les boîtes sont fermées, mais il y a les bars et on peut aussi faire des soirées dans une maison ou même sur la plage, il y a plein de façons !"

Le corona, on l'a un peu oublié

Parmi les touristes venus profiter de la côte finistérienne : Léopold et Arthur, deux jeunes de 15 ans originaires de la région parisienne. Ils comptent bien en profiter pour emballer. "Nous avons rencontré un gars qui nous présente plein de filles", s'extasie Léopold. "Il y a beaucoup de monde sur la plage, donc c'est facile de draguer. Le corona, on l'a un peu oublié", enchaîne Arthur.

Pour d'autres, la drague a commencé pendant le confinement. "On se parlait vraiment beaucoup sur Snapchat. Lorsqu'on s'est vus au moment du déconfinement, il y a eu un feeling et on s'est mis ensemble", sourit Thomas. S'ils sont restés prudents au début, ils ont fini par passer outre les gestes barrières : "On s'est embrassés après, longtemps après."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess