Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Insolite

"C'est une passion devenue un métier" : en Bretagne, Christophe amoureux de 2 CV depuis toujours

mercredi 30 janvier 2019 à 18:53 Par Lisa Guyenne, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

C'est un modèle emblématique de Citroën, qui a fêté ses 70 ans en 2018. Aujourd'hui, beaucoup de 2 CV sont parties à la casse, certaines dorment dans de vieux garages... Mais d'autres ont aussi droit à une nouvelle vie, grâce à des passionnés, comme Christophe Guillaume.

Christophe Guillaume et sa 2 CV, vieille de 1975 !
Christophe Guillaume et sa 2 CV, vieille de 1975 ! © Radio France - Lisa Guyenne

Le Ferré, France

C'est dans le petit hameau de La Prais, entre la Manche et l'Ille-et-Vilaine, que Christophe et son épouse Anne Guillaume, ont monté leur petite entreprise, "La grange aux 2 CV". En arrivant, la première chose que l'on voit, ce sont bien sûr ces 2 CV, pour certaines en état, d'autres dont il manque des pièces. Dans le jardin, dans une remise, dans l'atelier : elles sont plusieurs dizaines, à attendre d'être réparées. 

"La 2 CV fait partie de notre mode de vie"

"Je me dis que tout cela appartient au patrimoine, et le fait de les restaurer et de leur redonner vie, c'est un peu comme une mission que je me donne", explique Christophe Guillaume. À 47 ans, ce mécanicien de formation a monté son entreprise il y a trois ans avec son épouse, Anne. "On s'est rencontrés en Diane [la cousine de la 2 CV]. La Deuche, ça fait partie de notre mode de vie. C'est une passion devenue un métier."

"J'ai appris à conduire avec mon papa, avec une Diane que je possède toujours" - Christophe Guillaume

Une voiture à forte valeur sentimentale

Aujourd'hui, "La grange aux 2 CV" propose à des particuliers de restaurer leurs vieilles 2 CV. Ce sont souvent les vieilles voitures qui ont appartenu aux grands-parents, et qui depuis plusieurs dizaines d'années dorment dans la grange familiale. "On a des clients qui viennent nous voir, ils ne veulent pas se séparer de ces voitures, elles ont une vraie valeur sentimentale. La 2 CV, c'est une voiture de cœur", résume Christophe. 

Au vu de l'état souvent très décrépi des véhicules, il faut compter tout de même autour de 15.000 euros - parfois plus - pour une rénovation totale. 

Les plaques des 2 CV que Christophe a récupérées aux quatre coins de la France - Radio France
Les plaques des 2 CV que Christophe a récupérées aux quatre coins de la France © Radio France - Lisa Guyenne

À l'intérieur de l'atelier, une série de vieilles plaques d'immatriculation fait figure de portrait de famille : ce sont les plaques des voitures que Christophe est allé récupérer aux quatre coins de France (et même de Belgique) pour les retaper. Des plaques de Bretagne bien sûr, mais aussi de la Loire, de Corrèze, de Côte-d'Or...

Et au volant, qu'est-ce que ça donne ?

On est loin des voitures modernes : moins de confort... mais plus de sensations !  - Radio France
On est loin des voitures modernes : moins de confort... mais plus de sensations ! © Radio France - Lisa Guyenne

Dans la remise, parmi d'autres 2 CV retapées à neuf, dort "Marcelline", la petite protégée de Christophe, mise en circulation en 1975. "Son petit nom vient du premier et unique propriétaire avant moi, il s'appelait Marcel." Nous embarquons donc dans le tacot, pour faire le tour du pâté de maison.

Pas de ceintures à l'arrière... Pas non plus à l'avant ! Embarquez avec France Bleu pour un petit tour de 2 CV

À l'intérieur, le confort est spartiate : des sièges d'époque (qui ne se règlent évidemment pas), pas de clignotant, pas de ceinture à l'arrière, "et pas non plus à l'avant !" précise Christophe. En tirant le bouton du démarreur, le moteur ronronne, bruit caractéristique de la 2 CV. "À fond, on doit être à 45-50 km/h. 60 dans les descentes..." Les freins sont un peu aléatoires, les essuie-glace s'actionnent à la main (!). Quant à l'unique rétroviseur, il fait plutôt figure d'ornement décoratif. 

On est loin du confort de notre voiture de reportage, une Peugeot 208. La balade est désuète, bruyante, mais bien plus authentique que ce qu'une voiture moderne ne pourrait nous apporter. Et cet engouement n'est pas près de cesser, selon Christophe Guillaume. "La 2 CV est tellement populaire, elle fait partie du patrimoine. Je pense que personne n'a la volonté de la voir disparaître de nos routes. C'est une auto vraiment mythique."