Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Ce Breton fabrique les mots croisés de tous vos magazines

dimanche 27 août 2017 à 7:26 Par Annaïg Haute, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

Bernard Larhant est verbicruciste, ce passionné de mots réalise - sous-pseudo - les grilles des plus grands journaux français. Ils ne sont que trois, en France, à vivre de ce métier.

Les grilles de ce bigouden se retrouvent dans les plus grands magazines.
Les grilles de ce bigouden se retrouvent dans les plus grands magazines. © Radio France - Tudi Crequer

Bretagne, France

Que vous vous grattiez la tête sur les mots croisés de Télé star et Télé star jeux, ou encore du Figaro Madame, c'est un breton qui se cache derrière les définitions qui vous font réfléchir. Bernard Larhant réalise aussi une grille géante tous les 15 jours pour Paris Match.

Il travaillait dans l'agriculture, avant de changer de vie

Cette passion lui est venue presque par hasard ! Le bigouden explique qu'à ses débuts, il travaillait dans le secteur agricole, dans le Lot-et-Garonne. Il a commencé à s’exercer en réalisant les mots croisés dans la revue que lançait un ami. Quand elle s'est arrêtée, il a envoyé ses jeux aux maisons parisiennes, qui ont retenu sa candidature et lancé sa nouvelle carrière !

Pas facile cependant d'identifier l'oeuvre du breton : _"Vous n'aurez pas une seule grille signée de mon nom. Depuis le décès de Michel Laclos, le Pape des mots croisés, ils s'arrangent pour avoir un nom qui correspond à la revue, quelque soit celui qui fait les jeux. Le nom restera de manière à ce qu'il n'y ai pas cet émoi énorme parmi les lecteurs qu'il y a eu au moment du décès de Michel Laclos."_

"On rode le style de ses mots croisés au fil du temps !"

"Au début, le plus difficile, c'est de trouver les mots, les définitions... La première année, on tâtonne, on fait des erreurs, on a des retours pour dire qu'il y a une faute. Et petit à petit, on rode le style de ses mots croisés, on enrichit son vocabulaire, et on enrichit surtout ses définitions", explique le verbicruciste.Bernard Larhant poursuit : "Ce qui intéresse les lecteurs, c'est d'avoir des définitions au second ou au troisième degré."

Plus de 20 000 définitions en tête

Petit à petit, les logiciels ont remplacé le travail des verbicrucistes. Mais certains journaux et magazines restent fidèles à leurs auteurs. Bernard Larhant détaille : "Les commandes spéciales, thématiques, ne peuvent pas être réalisée par un ordinateur. J'ai par exemple une commande d'une grille suite au décès de Gonzague Saint-Bris, certains quotidiens parisiens aiment coller à l'actualité."

Les ordinateurs ne savent pas faire de second degré

L'amoureux des mots explique qu'il a encore de l'avenir : "Par exemple, pour un mot de 10 lettres, je propose la définition «appuie facilement sur la détente». Le mot à trouver c'est «vacancier». Mais l'ordinateur mettra «estivant»". Le fan de jeux de mots ajoute : "ça peut être un peu coquin, parfois, mais toujours en restant convenable ! Par exemple : « en haut quand la femme est en bas», c'est «porte-jarretelle» !"