Insolite

Cet éleveur de Côte-d'Or vend ses vaches charolaises sur Le Bon Coin

Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne et France Bleu dimanche 22 janvier 2017 à 22:00

Vendu! Ce mâle reproducteur s'appelle Lambert, il a été vendu il y a 10 jours, son nouveau propriétaire en prendra bientôt possession!
Vendu! Ce mâle reproducteur s'appelle Lambert, il a été vendu il y a 10 jours, son nouveau propriétaire en prendra bientôt possession! © Radio France - Thomas Nougaillon

On trouve décidément de tout sur Le Bon Coin, y compris des vaches. Frédéric Lechenault, 45 ans, est agriculteur à Saint-Thibault entre Pouilly-en-Auxois et Vitteaux (Côte-d'Or). Depuis cinq ans, il a pris la drôle d'habitude de vendre ses mâles reproducteurs sur le site de petites annonces.

Une manière d'atténuer un peu les effets des nombreuses crises que traverse l'élevage et qui minent la trésorerie des paysans. Ce système permet à cet éleveur d'être plus réactif, de vendre plus vite. Sur Le Bon Coin, Frédéric Lechenault peut mettre des photos et tout un tas de détails très importants et très recherchés par les acheteurs éventuels. Cela concerne essentiellement le potentiel génétique de ses bestiaux. Il vend entre 10 et 12 animaux par an via la très courtisée rubrique "matériel agricole" du Bon Coin, six à l'automne, six au printemps.

C'est dans la rubrique "matériel agricole" que Frédéric a pris l'habitude de publier ses annonces - Radio France
C'est dans la rubrique "matériel agricole" que Frédéric a pris l'habitude de publier ses annonces © Radio France - Thomas Nougaillon

La première vente de Frédéric Lechenault sur Le Bon Coin remonte à 2012. Sa dernière c'était il y a dix jours. L'animal s'appelle Lambert, un reproducteur de deux ans, qui pèse 850 kilos ! Frédéric l'a vendu 2400 euros.

Lambert a été vendu il y a 10 jours, son nouveau propriétaire va bientôt prendre possession de l'animal - Radio France
Lambert a été vendu il y a 10 jours, son nouveau propriétaire va bientôt prendre possession de l'animal © Radio France - Thomas Nougaillon

Une pratique pas tellement répandue chez les éleveurs

Frédéric Lechenault vend généralement ses reproducteurs entre 2.300 et 2.600 euros sur Le Bon Coin. Ses clients sont des producteurs de bestiaux pour la boucherie ou bien des éleveurs-sélectionneurs de la région. Ce site est encore peu utilisé par ses collègues, d'ailleurs Frédéric Lechenault lui-même n'a pas généralisé la vente en ligne à l'ensemble de son cheptel. Pour ses broutardes, par exemple, il continue de publier des annonces dans les magasines spécialisés ou bien à faire le déplacement jusqu'au marché de Moulins-Engilbert dans la Nièvre.

Frédéric Lechenault dans son étable ce vendredi 20 janvier 2017 - Radio France
Frédéric Lechenault dans son étable ce vendredi 20 janvier 2017 © Radio France - Thomas Nougaillon

Frédéric Lechenault, a repris l'exploitation familiale en 2000, auparavant il était commercial en assurances, sa petite exploitation fait 130 hectares. En polyculture élevage, il fait pousser du colza, du blé, de l'orge d'hiver et élève une soixantaine de Charolaises. Pas féru plus que ça des nouvelles technologies, il utilisait néanmoins Le Bon Coin à titre privé avant de s'en emparer pour des raisons professionnelles. Visiblement il a eu raison.

Frédéric Lechenault

Reportage