Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cette vendeuse de lingerie de Granville envoie une culotte par la Poste au Premier ministre

-
Par , France Bleu Cotentin

Une centaine de boutiques de lingerie se sont regroupées dans le collectif Action culottée. L'idée, c'est de montrer leur mécontentement suite à la fermeture de leurs commerces. Chaque gérante a envoyé une culotte au Premier ministre, comme Éléonore Galle.

Eléonore Galle a fermé sa boutique de lingerie il y a deux semaines et ne fait que du click and collect.
Eléonore Galle a fermé sa boutique de lingerie il y a deux semaines et ne fait que du click and collect. - DR

Des culottes dans la boite aux lettres du Premier ministre Jean Castex. Ce n'est pas une blague, mais bien sérieux. Éléonore Galle, la gérante d’Éléonore lingerie à Granville, a envoyé mercredi une belle enveloppe à destination de l'Hôtel de Matignon. "Une culotte en dentelle avec des colories de printemps, parce que je pense qu'il faut rester dans la joie et la bonne humeur, malgré toute cette atmosphère", explique la manchoise.

Des produits essentiels pour la gérante

Avec une centaine de gérantes, elle se sont regroupées dans le collectif "Action culottée". L'idée, c'est de montrer leur incompréhension suite à la fermeture de leurs commerces jugé "non essentiel", afin de lutter contre la propagation du Covid-19, alors que certaines rayons de grandes surfaces sont ouverts. 

La lettre et la culotte sont parties mercredi par la Poste, direction l'Hôtel Matignon.
La lettre et la culotte sont parties mercredi par la Poste, direction l'Hôtel Matignon. - DR

_"On vend quand même des produits essentiels dans le sens où par exemple je vends des culottes menstruelles. Je ne vois pas comment ont peut classer un produit comme ça non essentiel, continue Éléonore Galle. Je ne viens pas critiquer les boutiques qui sont ouvertes aujourd'hui. ce n'est pas facile pour elles non plus. Je pense qu'on ne peut pas classer des boutiques comme ça, d'un coup de baguettes magique, surtout que l'on a mis en place tout ce qu'il faut pour accueillir nos clientes en sécurité."_

Le collectif action culottée n'a pas encore reçu de réponse du Premier ministre. Affaire à suivre...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess