Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Charlotta, adolescente allemande de 14 ans, confinée à Barraux, dans la famille de sa correspondante

-
Par , France Bleu Isère

Charlotta est arrivée le premier mars à Barraux près de Pontcharra en Isère, pour trois mois de séjour linguistique.Les portes de la maison de sa correspondante se sont refermées quelques jours après à cause du confinement. Son quotidien depuis ? Exercices, hamac, jeux et petites promenades.

Charlotta et Elia, sa correspondante française et sa petite soeur
Charlotta et Elia, sa correspondante française et sa petite soeur - Famille Chaudurié

Ce n'était sûrement pas le séjour linguistique dont rêvait Charlotta, une adolescente berlinoise de 14 ans ! Arrivée le premier mars  à Barraux près de Pontcharra pour passer trois mois dans la famille d'Elia sa correspondante française, elle n'a pu aller au collège que trois jours, juste avant le début du confinement.  Depuis Charlotta partage le quotidien confiné de la famille Chaudurié. 

Reportage Véronique Saviuc

Des journées studieuses

"On prend le petit déjeuner. Puis on fait des exercices. L'après-midi, on fait des jeux et de nouveau du travail. Le soir, on joue encore ou on regarde un film", raconte Charlotta. "C'est sûr que ça doit être décevant pour elle de ne pas pouvoir visiter la région et les musées", compatit Elia. "Mais on trouve plein de choses à faire. Et puis elle a toute ma famille avec elle. Et j'ai deux petites sœurs avec lesquelles elle s'entend bien. Mes moments préférés, c'est quand on va se promener _tous ensemble en famille_. On prend toujours les mêmes sentiers près du village, on ne va pas très loin", précise la jeune fille. "Et les ballades sont plus courtes que d'habitude. "

Moment de détente dans le petit jardin derrière la maison
Moment de détente dans le petit jardin derrière la maison - Famille Chaudurié

Charlotta fait partie du "clan" Chaudurié pendant le confinement

Depuis un mois et demi, tout le monde s'est organisé, entre télétravail et cours à distance. "Pendant ce confinement, on forme un "clan" à six. Heureusement, la maison est grande", explique Rémi, le père d'Elia. "On a tous nos espaces d'intimité. Quand elles ne sont pas en vacances, les filles travaillent pas mal, elles sont très occupées. Charlotta est très sympathique, on apprend à se connaître et on passe du temps ensemble. Et puis, on a la chance d'avoir un petit espace extérieur végétalisé où on peut profiter des rayons du soleil et où on a tendu un hamac. Cela rend le confinement _moins oppressant_". 

Les inséparables au piano
Les inséparables au piano - Famille Chaudurié

Des conversations par Skype avec sa famille à Berlin

Charlotta parle régulièrement avec ses parents confinés à Berlin par Skype et s'inquiète "un peu" pour eux, parce qu'elle se sent loin. "On se parle beaucoup, je crois que ça va", se rassure-t-elle."_Ils doivent faire attention_, pour ne pas attraper le coronavirus". 

Charlotta rêve de faire du shopping quand elle pourra sortir

Toute la famille devait être en ce moment dans les Calanques de Marseille dans un Airbnb. Le voyage a, bien sûr été annulé, comme tous les projets de visite de Grenoble, Lyon et Chambéry. Quand on lui demande ce qu'elle fera, en premier, quand le confinement sera fini, Charlotta hésite à peine : "Peut-être que je ferai du _shopping_, que j'achèterai des souvenirs. Et  elle ajoute ensuite : "Peut-être aussi que je visiterai la région, et les musées".

Les doudous Covid-19
Les doudous Covid-19 - Famille Chaudurié

Le confinement, efficace pour progresser en français

En tout cas,  la jeune allemande a l'impression d'améliorer davantage son français avec Elia que si elle était au collège : "Quand j'étais en cours, les enfants parlaient très très vite, et moi je  parlais peu. Avec Elia, quand on fait des exercices à la maison, elle m'explique bien, et je parle beaucoup". Quant à Elia qui revient de trois mois à Berlin dans la famille de Charlotta, elle fait bien attention de ne pas parler allemand avec sa correspondante. Pour qu'à défaut de plongeon dans la Méditerranée, son amie baigne complètement dans la langue française.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu