Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chartreuse : la maison de Matéo va accueillir des enfants malades et leur famille pour des vacances gratuites

-
Par , France Bleu Isère

Personne n'a oublié Matéo. Ce jeune isérois était décédé en 2016 d'une leucémie, à l'âge de 17 ans. Avant de mourir, il avait demandé à ses parents qu'ils créent un lieu pour que des enfants malades et leur famille puissent y passer des vacances, gratuitement, loin de l'hôpital. C'est fait.

Matéo s'était battu trois ans contre le cancer avant de succomber, mais l'association qui porte son nom vit toujours !
Matéo s'était battu trois ans contre le cancer avant de succomber, mais l'association qui porte son nom vit toujours ! -

Personne n'a oublié Matéo Lepetit ! Ce jeune Isérois, originaire de Chartreuse, était décédé en 2016 d'une leucémie, à l'âge de 17 ans, après s'être battu avec courage, durant trois ans, contre la maladie. 

Ecoutez le reportage de France Bleu Isère

Evelyne et la maison de Matéo, à Saint-Pierre-de-Chartreuse
Evelyne et la maison de Matéo, à Saint-Pierre-de-Chartreuse © Radio France - Véronique Pueyo

La promesse faite à Matéo

Avant de mourir, Matéo avait fait promettre à ses parents qu'ils créeraient un lieu pour que des enfants malades ou handicapés et leur famille puissent y passer des vacances, gratuitement, pour oublier le cancer et l'hôpital.

Cinq ans après, Evelyne et Laurent ont tenu parole. Le 31 mai prochain, ils vont inaugurer la Maison de Matéo à Saint-Pierre-de-Chartreuse. Une date symbolique, car ce jour-là, Matéo aurait eu 22 ans. C'est Ethan, aujourd'hui âgé de 12 ans, que Matéo avait rencontré à l'hôpital, où il était soigné, comme lui pour un cancer, qui va couper le ruban. "Je tenais à ce que ce soit lui qui rentre en premier, avec sa famille, dans cette maison." explique Evelyne.

Evelyne, la maman de Matéo, a pensé la maison dans ses moindres détails
Evelyne, la maman de Matéo, a pensé la maison dans ses moindres détails © Radio France - Véronique Pueyo

Deux ans de travaux

L'association le petit Matéo, créée par ses parents en 2015 pour récolter des dons et lui permettre d'aller se faire soigner aux Etats-Unis, disposait d'une trésorerie qui a permis d'acheter, en 2017, l'ancienne cure de Saint-Pierre-de-Chartreuse, une bâtisse du 19e siècle, de 350 mètres carrés, entourée d'une petit jardin, située tout près de l'église du village. Les travaux, qui ont coûté 600 000 euros, débutent en 2019 mais sont retardés par un important dégât des eaux, en juillet 2020. "Je ne savais pas s'il fallait rire ou pleurer" se souvient Evelyne, la maman de Matéo. "C'était presque terminé. J'étais dégoûtée. Et puis, on s'est repris car Matéo, lui, ne lâchait jamais !"

Le troisième appartement est sous les combles, à la magnifique charpente apparente
Le troisième appartement est sous les combles, à la magnifique charpente apparente © Radio France - Véronique Pueyo

Une maison lumineuse, pleine de couleurs

Après un moment d'abattement, tout le monde s'est remis au  boulot et cette fois, c'est bon, la maison de Matéo, grande, lumineuse, pleine de couleurs, est prête pour accueillir ses premières familles. Evelyne, qui préside aussi l'association Le petit Matéo, s'est occupée de tout et notamment de la décoration intérieure. "J'ai tout pensé, avec l'architecte, dans les moindres détails. Il y a beaucoup de couleurs. Au rez-de-chaussée, il y a le bureau de l'association, une salle de jeux, une grande cuisine commune, pour le partage, les rencontres entre les familles."

L'ascenseur a été peint en bleu, la couleur de l'OM, dont Matéo était fan
L'ascenseur a été peint en bleu, la couleur de l'OM, dont Matéo était fan © Radio France - Véronique Pueyo

Un lieu pour oublier la maladie et l'hôpital

Un ascenseur, bleu, la couleur préférée de Matéo, comme le bleu de l'OM, dont il était fan, a été installé, accessible au fauteuil roulant, pour monter au premier étage où se trouvent deux appartements. "Chaque appartement dispose de tout le confort, d'une vue imprenable sur la Chartreuse. J'ai voulu que les familles s'y sentent bien, ne pensent qu'à passer des bons moments, qu'elles oublient leurs soucis, qu'elles n'aient plus envie de repartir !" 

Evelyne le sait, elle qui a vécu cette épreuve, les parents d'enfants malades ont tendance à s'oublier, à oublier leur conjoint ou les autres membres de la famille, pour se concentrer sur l'enfant malade. "Ici, ils pourront se poser, souffler. En plus, c'est gratuit. Important, car souvent, pour s'occuper de l'enfant malade, l'un des deux parents s'arrête de travailler."

Pour redescendre du 1e étage, un toboggan !
Pour redescendre du 1e étage, un toboggan ! © Radio France - Véronique Pueyo

Une location solidaire pour financer les charges de la maison

Au deuxième étage, sous une charpente magnifique, on découvre un troisième appartement, plus vaste. "Pour financer les charges de la maison, comme le séjour est entièrement gratuit, on envisage d'y faire une location solidaire. Mais pas à l'année, juste le temps de renflouer les caisses !" précise Evelyne. Evelyne espère que les réservations vont s'enchainer. "Ce sera très simple. Il faudra aller sur le site lepetitmateo.org et réserver en ligne. On demandera juste 20 euros d'adhésion à l'association."

L'une des chambres, les meubles ont été fabriqués en France
L'une des chambres, les meubles ont été fabriqués en France © Radio France - Véronique Pueyo

La maison du bonheur et des vacances

Sur le mur de la salle commune, Evelyne a peint cette phrase de Nelson Mandela : "Je suis le maître de mon destin et le capitaine de mon âme." Elle explique pourquoi. "Je trouve cette citation très belle. Quand on est malade, il faut se battre. Matéo s'est battu, malheureusement, la maladie a été la plus forte. Mais, à travers cette maison, il continue à vivre. Cela nous donne de la force. J'ai hâte qu'elle résonne de rires et de joie de vivre ! J'ai envie qu'elle soit la maison du bonheur! " 

Tout le village de Saint-Pierre, aussi, a hâte que la maison de Matéo ouvre enfin. Le boulanger l'a annoncé, c'est lui qui fournira gratuitement pain et viennoiseries pour le premier petit déjeuner de la première famille !

Même les portes ont été peintes par une artiste locale, Nathalie Martenon
Même les portes ont été peintes par une artiste locale, Nathalie Martenon © Radio France - Véronique Pueyo
Choix de la station

À venir dansDanssecondess