Infos

A Chinon on repasse le certificat d'études

Par Fabien Fourel, France Bleu Touraine dimanche 21 août 2016 à 12:13

Une salle de classe à l'ancienne
Une salle de classe à l'ancienne © Radio France - Fabien FOUREL

Et si vous repassiez le certificat d'études ? C'était possible en tout cas hier après-midi à Chinon. A l'occasion du 33ème marché à l'ancienne, une vingtaine de candidats ont tenté de passer avec succès le certificat d'études primaires élémentaires.

C'est un diplôme qui a disparu en 1989 mais qui fait bien des nostalgiques. Seize candidats ont tenté de repasser le diplôme, qui fêtait ses cent cinquante ans hier. Sur la place de la brèche, une salle de classe a été installée sur une estrade. Tableau à craie, pupitres en bois, encriers et plumiers tout y était.

Des pupitres en bois  - Radio France
Des pupitres en bois © Radio France - Fabien FOUREL

Peu avant le début des épreuves l'instituteur Roger Pallone, arrive habillé d'une blouse grise. Il est très fier en repensant à son instituteur "L'instituteur, le curé, le maire c'était ceux qui avaient le savoir". Dans sa serviette en cuir marron, les 5 sujets des épreuves du jour : Dictée, questions sur la dictée, calcul, calcul mental et Histoire-Géographie.  Françoise, une des enseignantes rappelle qu'il ne faut pas prendre cet examen trop au sérieux. "On a eu quelques personnes qui ont été vexées parce qu'elle n'avaient pas trop réussi, c'est qu'un jeu". Pour autant, le certificat d'études c'est une institution pour elle.

C'était vraiment un beau diplôme. Quand je vois ce que savent mes enfants, ça n'a rien à voir avec ce qu'il y avait au certificat d'études, il y a eu une régression dans l'enseignement.

Martine aussi est nostalgique en voyant les bureaux sur lesquels elle a tout appris, avant de venir elle s'est entrainée. "je me suis même acheté une plume, et quand je vois ces bancs ça me rappelle toute mon enfance et ça me donne encore plus envie d'écrire".

Pendant les épreuves tout le monde est concentré. Une fois les épreuves terminées, les trois correcteurs notent, puis viens la remise des diplômes. Martine est aux anges "je vais l'encadrer, ça fait drôle de l'obtenir une seconde fois, quarante ans après".

Remise des diplômes - Radio France
Remise des diplômes © Radio France - Fabien FOUREL

Pour cette cinquième édition, il n'y a pas eu de bonnet d’âne, juste de la bonne humeur qui encourage les organisateurs à reconduire l'examen.

Ecoutez le reportage à Chinon

Partager sur :