Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite DOSSIER : Centenaire de la Première Guerre mondiale

Clos de Vougeot : "Le pinard des poilus" donnait du courage aux soldats dans les tranchées

samedi 10 novembre 2018 à 18:55 Par Anne Pinczon du Sel, France Bleu Bourgogne

A l'occasion du centenaire de l'Armistice, le Château du Clos de Vougeot propose aux visiteurs une exposition sur "le pinard des poilus", le vin que les soldats buvaient en grande quantité dans les tranchées.

L'exposition est visible jusqu'au 31 mars
L'exposition est visible jusqu'au 31 mars © Radio France - Anne Pinczon du Sel

Vougeot, France

Ce n'est pas dans l'un des plus prestigieux châteaux du vignoble bourguignon que l'on s'attend à trouver du pinard. Et pourtant, à l'occasion du centenaire de la Première guerre mondiale, le Clos de Vougeot propose jusqu'au 31 mars une exposition intitulée "Le pinard des poilus - Quand la Madelon chantait". 

"Pinard, c'est un mot d'argot qui vient du cépage Pinot ", explique Nicolas Lurot, le responsable tourisme du Château. Et il coulait à flot dans les tranchées entre 1914 et 1918. "A l'époque, le vin était considéré comme un aliment, et pas comme de l'alcool. Les conditions de vie dans les tranchées étaient très dures, le commandement a vite compris que la fourniture de vin aux soldats étaient cruciale. Ils n'ont pas lésiné sur les quantité, il fallait se donner du courage, oublier qu'on était loin de chez soi et oublier aussi les horreurs qu'on voyait au quotidien. Il a fallu aller chercher du vin dans d'autres pays d'Europe, il arrivait sur des énormes trains, et comme les soldats trouvaient que les rations n'étaient pas suffisantes, il y avait des marchands de vin dans les tranchées, que l'on appelait des pinardiers." 

Au début du 20e siècle, le vin n'était pas considéré comme de l'alcool - Radio France
Au début du 20e siècle, le vin n'était pas considéré comme de l'alcool © Radio France - Anne Pinczon du Sel

Le vin de Bourgogne était réservé pour les grandes occasions 

On ne va pas se mentir, le vin qui circulait dans les tranchées n'a pas grand chose à voir avec celui que l'on retrouve sur nos tables aujourd'hui. "C'était du vin de piètre qualité, et les conditions de stockage n'étaient pas bonnes. Il y avait aussi des marchands de vin peu scrupuleux qui diluaient la boisson. Les soldats avaient coutume de dire que Jésus a su changer l'eau en vin et que la guerre a su changer le vin en eau", s'amuse Nicolas Lurot. Le vin de Bourgogne, lui, était réservé pour les grandes occasions. "C'était un vin beaucoup plus fin, et il était offert par exemple à Noël. On offrait une bouteille de vin fin pour trois soldats lors du réveillon." 

L'exposition est inspirée du livre de Christophe Lucand - Radio France
L'exposition est inspirée du livre de Christophe Lucand © Radio France - Anne Pinczon du Sel