Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confiné dans le Calvados, David Hockney peint le printemps... et il est heureux

David Hockney a quitté le soleil californien pour venir s'établir en Normandie en 2019 dans le petit village de Beuvron-en-Auge dans le Calvados. Le célèbre peintre britannique, artiste vivant le plus cher du monde, y passe son confinement et se régale en peignant la nature au printemps.

Le peintre britannique, qui s'est installé dans le Pays d'Auge, profite du confinement pour peindre la nature au printemps.
Le peintre britannique, qui s'est installé dans le Pays d'Auge, profite du confinement pour peindre la nature au printemps. - iPad drawing © David Hockney

"Nous sommes actuellement en Normandie, où nous avons séjourné pour la première fois l’année dernière. J’ai toujours eu en tête de m’organiser pour vivre ici l’arrivée du Printemps" écrit David Hockney dans une lettre adressée à la directrice artistique du théâtre parisien du Châtelet. Fumeur et bon vivant, le peintre britannique de 83 ans a choisi l'an dernier de quitter Los Angeles pour la France, comme il l'expliquait à l'époque au Wall Street Journal : "J’aimerais simplement travailler et peindre [...], les Français savent vivre, ils s’y connaissent en plaisir». Il a acquis une propriété, belle bâtisse à colombages du 17ème siècle, nichée dans le petit village d'à peine 200 habitants de Beuvron-en-Auge (Calvados). "La Grande Cour" peinte  sous tous les angles par son nouveau propriétaire a déjà eu les honneurs d'une exposition à New-York en septembre 2019.

David Hockney a peint sa maison du Pays d'Auge et les toiles ont été exposées à New-York en septembre 2019.
David Hockney a peint sa maison du Pays d'Auge et les toiles ont été exposées à New-York en septembre 2019. - © Pace Gallery, NYC

Le peintre le plus cher du monde confiné avec ses deux assistants et son petit chien

Tombé amoureux de la Normandie, le peintre dont un tableau est le plus cher vendu à ce jour du vivant d'un artiste*, avait toujours eu envie d'y dessiner l'arrivée du printemps. "On y trouve des poiriers, des pommiers, des cerisiers et des pruniers en fleur. Et aussi des aubépines et des prunelliers" poursuit-il dans sa lettre. Ça tombe plutôt bien, puisque de retour à Beuvron-en-Auge le 2 mars dernier, il s'est retrouvé confiné quinze jours plus tard en compagnie de ses deux assistants, Jean-Pierre et Jonathan, et de son petit chien Ruby. Alors il s'adonne à sa passion. "Qu’on le veuille ou non, nous sommes là pour un bout de temps. Je dessine ces arbres, desquels jaillissent désormais chaque jour un peu plus de bourgeons et de fleurs.

"Do remember they can't cancel the spring", un premier dessin que le peintre britannique a réalisé pendant son confinement en Normandie.
"Do remember they can't cancel the spring", un premier dessin que le peintre britannique a réalisé pendant son confinement en Normandie. - David Hockney

"Do remember they can't cancel the spring" : Souvenez-vous bien qu'ils ne peuvent annuler le printemps

C'est le nom d'un premier dessin représentant quatre jonquilles sur un tapis d'herbe vert tendre. Un dessin réalisé sur une tablette car, malgré ses 83 ans, l'artiste est féru de nouvelles technologies, et qu'il a partagé avec ses amis. "Beaucoup me disent que ces dessins leur offrent un répit dans cette épreuve. Pourquoi sont-ils ressentis ainsi dans ce tourbillon de nouvelles effrayantes ? Ils témoignent du cycle de la vie qui recommence ici avec le début du printemps". Ébloui par le miracle de cette nature qui se régénère malgré les turbulences de l'actualité, David Hockney se fait philosophe :

Comme des idiots, nous avons perdu notre lien avec la nature alors même que nous en faisons pleinement partie. Tout cela se terminera un jour. Alors, quelles leçons saurons-nous en tirer ? J’ai 83 ans, je vais mourir. On meurt parce qu’on naît. Les seules choses qui importent dans la vie, ce sont la nourriture et l’amour, dans cet ordre, et aussi notre petit chien Ruby. J’y crois sincèrement, et pour moi, la source de l’art se trouve dans l’amour. J’aime la vie.

Et le peintre de conclure : "Je vais m’attacher à poursuivre ce travail maintenant que j’en ai mesuré l’importance. Ma vie me va, j’ai quelque chose à faire : peindre."

* Portrait of an Artist (Pool with Two Figures) vendu 90,3 millions de dollars en 2018.  

Ce pommier réalisé le 5 avril 2020 sur son iPad est une nouvelle oeuvre inédite de célèbre peintre britannique.
Ce pommier réalisé le 5 avril 2020 sur son iPad est une nouvelle oeuvre inédite de célèbre peintre britannique. - © David Hockney
Choix de la station

À venir dansDanssecondess