Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : un couple surpris et verbalisé en pleins ébats sexuels sur une plage de La Grande-Motte

La Grande-Motte, France

Un couple de Grand-mottois a appris à ses dépens qu'on ne badine pas avec l'amour, à la plage, en période de confinement. Et ça coûte cher : 135 euros d'amende chacun, soit 270 euros.

La plage déserte du Grand Travers / La Grande Motte
La plage déserte du Grand Travers / La Grande Motte © Maxppp - JEAN MICHEL MART

Visiblement, ce couple de Grand-mottois, un homme et une femme d'une quarantaine d'années, ne supportait plus, pour leurs jeux amoureux, de rester confiné. Bien mal leur en a pris. Ce jeudi 7 mai en fin d’après-midi, ils sont passés outre l'interdiction d'aller sur la plage, celle du Grand Travers, pour y passer un bon moment...

C'est un habitant d'une résidence du quartier, choqué ou peut être un peu jaloux, qui a appelé la police municipale de La Grande-Motte. Les policiers municipaux et gendarmes sont venus rapidement et ont effectivement trouvé le couple en pleins ébats sexuels : l'homme pantalon baissé, difficile de prendre ses jambes à son cou.

C'est l'amour à la plage... (ah-ouh, cha cha cha !)

Le couple a donc été verbalisé pour non-respect des règles de confinement, sans attestation dérogatoire de déplacement : 135 euros d'amende chacun, soit 270 euros. Il parait qu'ils ont quand même gardé le sourire.

Une histoire à ajouter à toutes celles que les gendarmes et les policiers ont rencontrées pendant le confinement : un jeune homme promenant son chat angora sur une plage du Grau-du-Roi, un Montpelliérain venu acheter de la farine à La Grande-Motte parce qu'il n'en trouvait plus à Montpellier, ou un autre arrêté sur l'A9 à plus de 50 km de chez lui, parti chercher du thym sauvage... À 135 euros l'amende, ça fait cher le bouquet de thym ou le kilo de farine !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess