Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus en Dordogne : une lycéenne de 17 ans fabrique des masques pour les habitants du Sarladais

Par

Amandine a 17 ans. Elle est lycéenne à Périgueux et étudie les métiers de la mode. Depuis le début du confinement et grâce à son savoir-faire en couture, elle fabrique des masques très colorés pour les habitants du Sarladais. Avec sa maman, elle a déjà vendu une centaine de protections.

Amandine, 17 ans, a déjà fabriqué et vendu une centaine de masques. Et ça marche du tonnerre ! Amandine, 17 ans, a déjà fabriqué et vendu une centaine de masques. Et ça marche du tonnerre !
Amandine, 17 ans, a déjà fabriqué et vendu une centaine de masques. Et ça marche du tonnerre ! - Cécile Bouriquet

A seulement 17 ans, Amandine a décidé de confectionner des masques en tissus pour permettre au plus grand nombre de se protéger. Élève au lycée professionnel Léonard de Vinci de Périgueux, section métiers de la mode, elle s'y connait parfaitement en couture. Une centaine de masques ont été déjà été vendus à des habitants du Sarladais.

Publicité
Logo France Bleu

Une idée venue de son beau-père

Amandine habite Marquay près de Sarlat et étudie les métiers de la mode à Périgueux au lycée professionnel Léonard de Vinci. Comment s'occuper quand son établissement est fermé et que son stage en milieu professionnel est reporté ? C'est son beau-père qui lui a soufflé l'idée : "Il travaille en entreprise et ne peut pas télétravailler et il m'a demandé si je pouvais lui en faire un. J'ai regardé des tutos et je lui en ai fait plusieurs et aussi au reste de ma famille" raconte Amandine. Elle en confectionne aussi pour certains collègues de son beau-père. 

Armée de sa machine à coudre, la jeune fille multiplie les masques : modèle trois épaisseurs en coton et polyester : "Ça protège bien" explique Amandine. Avec sa mère, elles ont décidé de les vendre à ceux qui étaient intéressés. 

Plus de 200 masques vendus

C'est sa maman Cécile qui se charge de proposer les masques à la vente via Facebook : "Une dame proposait des masques sur Facebook, je me suis dit que j'allais faire pareil. On a beaucoup de demandes car les gens ont besoin de se rassurer" explique la maman d'Amandine. Un masque coûte deux euros "pour payer le tissu et les élastiques" continue la lycéenne. Les personnes qui demandent des masques en prennent cinq ou six pour leur famille proche : "On se donne rendez-vous à un endroit près de Sarlat pour que les personnes viennent récupérer les masques" raconte Cécile, la maman. Amandine en a également réalisé pour la boucherie Golden Beef et la boulangerie O'goût du jour. 

Amandine fabrique ces masques lavables et réutilisables grâce à du tissu trouvé dans ses placards : des motifs floraux, des carreaux, du tissu uni et pour les enfants des tissus Hello Kitty, ce chat fictif tout rose et tout mignon venu du Japon. 

Des exemples de masques fabriqués par Amandine - Cécile Bouriquet
Des masques unis blancs confectionnés par Amandine - Cécile Bouriquet

Elle continue toujours la production de quoi rendre heureuse sa maman : "Ça rend service aux gens donc je suis vraiment fière". D'autant plus fière qu'Amandine coud tous les jours en plus de ses devoirs à rendre.

Attention, le tissu risque de bientôt manquer ! Pour commander des masques, vous pouvez envoyer un mail à cette adresse : amandine.grapillard@gmail.com.

loading

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu