Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "Je me sens plus fort", des masques à l'effigie du chien Totor pour les enfants azuréens

-
Par , France Bleu Azur

L'artiste niçois Stéphane Bolongaro confectionne en ce moment 5.000 masques en tissu à l'effigie de la sculpture de chien qu'il a créée, intitulée Totor. Après les enfants des soignants gardés à Roquebrune-Cap-Martin, il compte en distribuer au maximum de jeunes du département.

Les premiers masques Totor ont été distribués aux enfants de soignants gardés à Roquebrune-Cap-Martin.
Les premiers masques Totor ont été distribués aux enfants de soignants gardés à Roquebrune-Cap-Martin. © Maxppp - Jean-François Ottonello

Ils pourraient bien devenir le "must have" dans les cours de récréation, pour la rentrée scolaire progressive à partir du 11 mai. Des masques en tissu décorés avec des images du célèbre chien Totor, du nom de la sculpture exposée à Nice et créée par l'artiste Stéphane Bolongaro, sont en pleine fabrication dans un atelier de couture. 5.000 au total vont être confectionnés pour les enfants azuréens. Une première distribution a déjà eu lieu pour les enfants des soignants gardés à Roquebrune-Cap-Martin.

"Je me sens plus fort avec ce masque", explique Franckie, 6 ans, qui habite dans le même lotissement que l'artiste Stéphane Bolongaro, à Nice. Il a récupéré un masque où Totor est déguisé en super-héros, avec un drapeau américain en fond. "Il m'empêche d'attraper le virus !" Dimitri, 8 ans, a lui troqué son ancien masque chirurgical contre ce masque pour enfants. "Déjà, il est beaucoup plus joli", explique le garçon. "Et puis on a moins chaud quand on le porte, il est plus facile à attacher."

"On a trouvé la solution"

Sa mère acquiesce. "Ça n'a rien à voir avec les masques chirurgicaux", explique-t-elle. "Ils sont plus petits donc ils tiennent beaucoup mieux, ils ne bougent pas sans arrêt sur le visage." Pour elle, c'est surtout le meilleur moyen de faire accepter à Dimitri de porter un masque. "Les masques Totor, avec sa cape de super-héros, font beaucoup moins peur que les masques dans les hôpitaux. Ça enlève une grosse charge émotionnelle."

"Ils ne pensent plus du tout au coronavirus."

Pour Stéphane Bolongaro, le pari est réussi. "J'ai l'impression qu'on a trouvé la solution pour faire porter un masque aux enfants. On avait du mal à leur en mettre un, maintenant ils ont du mal à l'enlever", s'amuse l'artiste niçois. Il a déjà imaginé plusieurs modèles de masques pour mettre en scène son chien Totor : avec un drapeau américain, dans un environnement hippie, déguisé en super-héros... "De voir ce chien, les bras écartés et la cape au vent, ça les rassure. Ils ne pensent plus du tout au coronavirus, ils pensent à ce nouvel accessoire."

L'artiste niçois Stéphane Bolongaro a créé plusieurs modèles de masques avec le chien Totor.
L'artiste niçois Stéphane Bolongaro a créé plusieurs modèles de masques avec le chien Totor. © Maxppp - Jean-François Ottonello

Des masques spécial Totor doivent être livrés à la mairie de Roquebrune-Cap-Martin et à l'hôpital Lenval de Nice dans les prochains jours, ainsi qu'à l'ambassade américaine à Paris. Un lot a même été envoyé à l'Élysée, Brigitte Macron serait séduite par l'idée de l'artiste niçois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess