Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Isabelle et Patrick Balkany confinés en famille à Giverny : "On ne s'engueule pas plus"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le couple Balkany a choisi la maison familiale de Giverny, le moulin de Cossy dans l'Eure pour son confinement. Un confinement en famille qu'Isabelle Balkany partage sur les réseaux sociaux.

Isabelle et Patrick Balkany, confinés dans leur moulin à Giverny le 23 mars 2020
Isabelle et Patrick Balkany, confinés dans leur moulin à Giverny le 23 mars 2020 - Facebook Isabelle Balkany

Isabelle et Patrick Balkany - Mamisa et Papou -, leurs enfants, leurs petits-enfants, une amie de leurs enfants avec son petit garçon,"onze bouches à nourrir" rigole Isabelle Balkany "sans compter les cinq chiens et les trois chats", tout ce petit monde est confiné dans la maison familiale, le moulin de Cossy à Giverny.  En février dernier, la cour d'appel de Paris a accepté pour raisons médicales la demande de mise en liberté de Patrick Balkany et a fixé sa résidence au moulin de Giverny.

Le confinement chez les Balkany : le reportage de Laurent Philippot

Isabelle cuisine 

Sur les réseaux sociaux, on ne compte plus les publications d'Isabelle Balkany dans sa cuisine qui partage aussi ses bons plans d'approvisionnement, comme Thierry Collot, "le savoureux traiteur rôtisseur de Vernon" dit l'ancienne élue de Levallois-Perret. "On est très bien servi, très bien achalandé, entre Vernon et Saint-Marcel, c'est formidable". À Saint-Marcel, Isabelle Balkany se fournit chez Libre Fruit : _"Cuisiner j'adore ça, quand j'ai le temps, ce qui est le cas actuellement"_, ajoute-t-elle

Isabelle Balkany bonne cuisinière ? "Heureusement qu'on a notre fils qui cuisine", lance au loin Patrick Balkany. Sa femme accuse le coup, elle en a vu d'autres : "Mon mari a une petite tendance macho" : 

Mon mari dit que les hommes font de la cuisine et les femmes font à manger - Isabelle Balkany

Alexandre Balkany adore cuisiner alors "on se répartit, il fait le déjeuner et moi je fais le dîner", détaille sa mère qui avait prévu pour ce lundi soir "des souris d'agneau et de la semoule, un tajine, un plat fidèle à mes origines", détaille celle qui a fait l'acquisition de sa propriété dans l'Eure en 1986. Et qu'on se le dise, à Giverny, ce n'est pas Patrick qui commande : "À Giverny, je suis la patronne", assène Isabelle Balkany. C'est d'ailleurs écrit sur son tablier, "un tablier qui m'a été offert par les élus de Levallois, ils l'ont fait spécialement", alors qu'elle cuisine des rougets sous l’œil attentif de Patrick Balkany "le directeur des travaux finis semble satisfait". 

Et Patrick se repose

Depuis que la décision de la Cour d'appel de Paris de l'assigner à résidence dans son moulin de l'Eure, l'ancien maire de Levallois-Perret, 71 ans, se repose. "Il est extrêmement fatigué, il se repose, il ne bouge pas" explique sa femme :

Il passe du backgammon sur sa tablette à Netflix

Patrick Balkany aura bientôt épuisé tout le catalogue de la plateforme et "il est très inquiet" souffle sa femme. Il profite également des films à la télévision pour faire découvrir à ses petits-enfants les classiques du cinéma français, comme ce dimanche après-midi avec les aventures de Rabbi Jacob.

Patrick Balkany a vu le film de Gérard Oury pour la 53e fois et "il a ri aux larmes" glisse Isabelle Balkany, tout comme les petits-enfants de 6, 7 et 8 ans qui ont découvert le film : "Ils ont adoré, ils se sont esclaffés, ce qui prouve que le bon cinéma est immortel, il leur a fait voir l'aile ou la cuisse, ils ont ri comme des fous". 

Pas d'engueulades chez les Balkany

Alors que le confinement est parfois difficile à vivre dans certains couples, pas de ça chez les Balkany : "Non seulement on vit ensemble depuis 44 ans mais on travaillait ensemble, on avait multiplié les risques par deux", relativise Isabelle Balkany. _"On s'est toujours engueulé comme tous les couples, mais là on ne s'engueulent pas plus_, par contre, les gosses apprennent la boxe, le karaté, je n'ai jamais acheté autant d'arnica que ces derniers temps", confesse la grand-mère qui le reconnaît : le moulin de Cossy n'est pas l'endroit le plus désagréable du monde pour être confiné. "Nous on a de la chance, on a un jardin, on peut sortir, en plus il a fait plutôt beau", avant de poursuivre : "Mais j'ai beaucoup d'amis qui sont dans de petits appartements avec des enfants, là, c'est très compliqué". 

Il faut toutefois composer avec "cette vie collective soudaine, les enfants sont partis depuis longtemps, c'est assez révélateur des caractères des uns et des autres". Isabelle Balkany l'admet, le confinement demande de la patience, alors on lui pose la question "et vous en avez de la patience ?" "Ce n'est pas ma qualité première", avoue madame Balkany. Patrick, pas très loin du téléphone, a même répondu non avant sa femme. La vie publique ne manque pas du tout à Isabelle Balkany. "Moi ce qui me manque", dit-elle "c'est les Levalloisiens dont je suis proche mais je les ai au téléphone". Même si les liaisons sont capricieuses à Giverny (nous avons d'ailleurs été coupés pendant cet entretien téléphonique).

Pendant le confinement, Giverny, "c'est vraiment triste"

Dimanche soir, Isabelle Balkany a voulu aller voir si le boulanger de Giverny était ouvert. La boutique était fermée. "J'ai fait tout le village aller retour et j'ai trouvé ça d'une tristesse épouvantable", explique Isabelle Balkany :

Tout le monde fait la même chose, passe le Karcher, sur sa haie, sa clôture, coupe les herbes folles 

Isabelle Balkany se désole de voir "les maisons d'hôtes fermées, les restaus fermés, c'est glauque" alors que "pendant la saison on se dit, il y en a du monde, on ne peut plus circuler". Patrick Balkany renchérit :"Il y a des embouteillages pour aller à Vernon", et Madame de pester contre "les cars qui se viennent se garer partout". Giverny est en effet le village qui attire le plus de visiteurs dans l'Eure (le deuxième en Normandie, derrière le Mont Saint-Michel), mais avec l'épidémie de Covid-19, le musée des impressionnismes est fermé jusqu'à nouvel ordre tout comme la Fondation Monet qui envisage toutefois une réouverture le 1er mai 2020, si les mesures de confinement sont levées d'ici là. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu