Insolite

Côte-d'Or : il parcourt 10.000 km à vélo par an

Par Lisa Guyenne, France Bleu Bourgogne samedi 1 juillet 2017 à 19:45

Alain et une partie de sa collection de vélos.
Alain et une partie de sa collection de vélos. © Radio France - Lisa Guyenne

Le Tour de France approche. Le 7 juillet, les coureurs traverseront la Côte d'Or, de Troyes à Nuits-Saint-Georges. Sur leur route, ils passeront par le petit village de Buncey, dans le Châtillonnais, fief d'un autre passionné de vélo : Alain Antoine.

"En général je fais 8 000, 9 000 kilomètres par an - 10 000 quand j'ai le temps". C'est avec une simplicité et une modestie non feintes qu'Alain Antoine nous accueille chez lui. Dans son garage, pas de voiture mais une impressionnante collection de cycles. "Ici j'ai mon VTT, mon VTC, mes mulets - mes vélos d'hiver, pour ne pas abîmer les plus beaux... -, mon vélo de route, mon vélo de contre-la-montre pour la compétition, un tandem, un fixie - celui-là c'est pour le fun, pour se mettre en jambes."

200 kilomètres par semaine

Une vaste écurie qu'Alain a acquis au fil des ans. En y mettant le prix : "Je n'ose pas le dire !" sourit-il. "'De toutes façons, lorsque c'est une passion, on ne compte pas."' Et quelle passion : à 55 ans, Alain jongle entre le cyclisme et son métier, pourtant exigeant, d'artisan. Mais cela convient très bien à celui qui se définit comme "un hyperactif : j'ai tout le temps besoin de faire quelque chose"'. Le soir après le travail, Alain enfourche une de ses montures et parcourt environ 200 kilomètres par semaine.

Cycliste depuis tout petit, il explique sa passion : "J'ai toujours aimé me dépasser. Et puis ça me vide la tête, lorsque je suis tout seul en forêt ou ailleurs. Je ne prends que du positif, des bonnes ondes. L'odeur des champs, des arbres..." Un plaisir qu'il partage régulièrement avec son épouse, qu'il a "'convertie" à ce sport. "Ensemble, nous faisons envirion 120, 130 km par semaine".

"Je vais me calmer... Mais je vais quand même faire du vélo !"

Cette passion, il l'a transmise à son épouse, à qui il fait parcourir environ 120 par semaine. Mais aussi à son petit-fils de huit ans. Et pour lui, il a vu les choses en grand.

Alain a construit lui-même un terrain de VTT pour son petit-fils. - Radio France
Alain a construit lui-même un terrain de VTT pour son petit-fils. © Radio France - Lisa Guyenne

"Il adore le vélo mais j'ai peur pour lui sur la route. Alors j'ai acheté un terrain de 7000 m² juste à côté, et j'y ai construit des bosses, une partie trial, un pont, etc..." Au final, un vrai terrain de VTT/BMX, sur lequel son petit-fils et tous ses copains se retrouvent le samedi pour s'entraîner. "J'ai fait ça de mes mains, à la pelleteuse, à la pelle, au râteau. J'ai ajouté plus de 200 tonnes de sable..."

On est pas loin du surmenage ! "Mon épouse me dit qu'il faut que je me calme...'" admet Alain. "Entre le vélo, mon métier qui est quand même difficile, le terrain de BMX, et les travaux que je fais chez moi en ce moment... Oui, je vais peut-être me calmer. Mais je vais quand même faire du vélo !"

En guise de repos, Alain ne travaillera pas vendredi 7 juillet... Mais pour la bonne cause, puisque ce sera pour admirer le passage de la grande boucle dans son village, lors de l'étape Troyes-Nuits-Saint-Georges.