Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Côte-d'Or : ils se mobilisent pour sauver les crapauds du Val-Suzon

-
Par , France Bleu Bourgogne

Chaque début de printemps les crapauds du Val Suzon sortent de leur hibernation dans la forêt pour se reproduire dans les points d'eau de la région. Mais pour y arriver ils doivent franchir la Départementale 7, une route très fréquentée, où une bonne partie d'entre eux périssent écrasés.

Chaque année depuis 2006 le GNUB aide les crapauds communs du Val Suzon
Chaque année depuis 2006 le GNUB aide les crapauds communs du Val Suzon - Facebook GNUB

Dans le Val Suzon, site classé Natura 2000, forêt d'exception et Réserve Naturelle Régionale une population de crapauds communs, un millier de spécimens environ, se reproduit dans les cours d'eau alentours chaque début de printemps. 

Une mortalité très élevée à cause de la route 

Gros problème pour eux : la route départementale 7 traverse leur chemin migratoire. Et sur ce tronçon de plusieurs centaines de mètres la mortalité routière de nos crapauds est extrêmement élevée. Depuis 2006, à cette période de l'année, le Groupe Universitaire Naturaliste de Bourgogne (GNUB), une émanation de l'Université de Bourgogne, organise des "opérations crapauds". 

Cette année les étudiants du GNUB ont posé 1 km 300 de filets contre 300 mètres les années précédentes. 2020 est une année test avant l'implantation d'un crapauduc sans doute d'ici quelques mois.
Cette année les étudiants du GNUB ont posé 1 km 300 de filets contre 300 mètres les années précédentes. 2020 est une année test avant l'implantation d'un crapauduc sans doute d'ici quelques mois. - Facebook GNUB

Des filets et des seaux 

Elles consistent à poser des filets le long de la route et à disposer des seaux dans la terre pour récupérer le maximum de batraciens que des bénévoles déposent de l'autre côté du bitume chaque matin. La période dure environ deux mois, le système est efficace mais demande d'importants moyens humains, c'est pourquoi le GNUB recherche du monde.

Pose de filets le long de la Départementale 7 pour empêcher les crapauds de traverser la route et éviter qu'ils ne se fassent écraser
Pose de filets le long de la Départementale 7 pour empêcher les crapauds de traverser la route et éviter qu'ils ne se fassent écraser - Facebook GNUB

Le GNUB recherche des bénévoles 

Comme l'explique Mona Moreau présidente du GNUB. "On a une cinquantaine de seaux à relever avec à chaque fois des petites fiches à renseigner. On note le nombre d'individus retrouvés à l'intérieur, on inscrit aussi l'espèce à laquelle ils appartiennent et si possible leurs sexes. Nous nous chargeons de former les personnes qui effectuerons les relevés en autonomie chaque matin". 

Un "crapauduc" pourrait être créé 

Pour améliorer le système le GNUB, en partenariat avec l'Office National des Forêts, la Région, le Département et l'Union Européenne, projette l'implantation d'un "crapauduc". Camille Delaplace, animatrice du programme Natura 2000 pour le Pays de Seine-et-Tille détaille cette probable future installation. "Il s'agit d'un aménagement au bord de la route, il remplirait la même fonction que les filets qui sont installés chaque année. Cela permettrait de réceptionner les amphibiens qui dévalent le versant forestiers, les empêcher de traverser et de les conduire vers les buses installées sous la route".

Des seaux, 50 au total, sont installés dans la terre pour collecter les petits imprudents !
Des seaux, 50 au total, sont installés dans la terre pour collecter les petits imprudents ! - Facebook

Un aménagement estimé à 50.000 euros 

Les travaux pourraient débuter à l'automne 2020 pour une mise en service au printemps 2021, le coût de ce "crapauduc" est estimé à 50.000 euros. "C'est primordial si l'on considère que conserver une population de crapaud est important pour nous" souffle Camille Delaplace. 

Un crapaud qui devrait être sur la liste rouge des espèces menacées

Le crapaud commun est l'un des amphibiens les mieux représentés en France et en Europe. S'il ne figure pas sur la liste rouge des espèces menacées, ses effectifs semblent malgré tout en déclin. D'ailleurs en France, le crapaud comme tous les amphibiens est protégé par un arrêté de 2007.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

485 crapauds sauvés en 2019 mais 53 morts 

L'an passé le GNUB a récupéré 485 crapauds dans ses seaux, 53 ayant réussi à franchir le dispositif de filets avaient été retrouvés écrasés sur la Départementale 7. Vous pouvez donner un peu de votre temps pour aider les crapauds du Val Suzon ? Contactez le GNUB par mel gnub.infos@gmail.com ou au téléphone : 06.07.53.96.42 ou 07.86.83.08.11

Choix de la station

À venir dansDanssecondess